in

Annemiek van Vleuten, l’étudiante hédoniste qui s’obstine à devenir championne

La Néerlandaise Annemiek Van Vleuten célèbre sa victoire dans le Tour de France féminin le 31 juillet 2022 à La Planche-des-Belles-Filles (Haute-Saône).

Le cyclisme a connu de belles stratégies. Ces grands déplacements étaient programmés à l’heure du petit déjeuner du matin, lorsque le directeur sportif se présente en Napoléon devant le plateau de Pratzen, avant d’aller au combat à Austerlitz. Souvent ces projets se heurtent au mur de la réalité, celui de la race, de la supériorité des adversaires. Sauf si vous vous appelez Annemiek van Vleuten.

La Néerlandaise de 39 ans savait où, quand et comment elle gagnerait ce premier Tour de France féminin. A savoir depuis le pied du Petit Ballon, samedi, et en chargeant le sabre en plein air. Peu importe les 80 kilomètres, peu importe ses concurrents, elle s’était donné rendez-vous. Et le leader de l’équipe Movistar est du genre ponctuel.

Revivez la dernière étape : La Néerlandaise Annemiek van Vleuten remporte le Tour de France féminin

Aude Biannic peut en témoigner. La Française décrit son patron comme exigeant et méthodique : « Elle est très carrée. Quand elle dit qu’elle va attaquer là-bas, elle suit le plan à la lettre. J’ai dû le jeter au pied et je n’avais pas envie de me manquer »avoue le Breton.

Elle devant, les autres loin derrière. Van Vleuten a assommé un match habitué à sa mise en scène. “Nous savions ce qu’elle allait faire, nous avons essayé de la suivre, mais elle est tout simplement trop forte”, résume sa compatriote Pauliena Rooijakkers (Canyon-SRAM Racing). « Je voudrais être aussi malade qu’Annemiek van Vleuten ! Elle est vraiment impressionnante.” poursuit la française Juliette Labous, brillante 4e mais très loin (7 minutes 28 secondes) d’un Van Vleuten qui s’était bien remis de ses problèmes d’estomac des premiers jours.

A lire aussi : Tour de France féminin : Annemiek van Vleuten seule sur son « autre planète »

La Hollandaise a retrouvé l’appétit. Dimanche, elle s’est offerte en dessert la super assiette de Belles-Filles (Haute-Saône) sans supplément chantilly, mais avec le Van Vleuten en bas de la montée. Le style est plus une question d’efficacité que de beauté stylistique. Telle une danseuse sur son vélo, la grimpeuse se balance de droite à gauche et donne parfois l’impression de grimper sur le dos avec un sac de ciment. Mais le rythme des pédales est diabolique, étouffant toute tentative de s’accrocher au volant.

“Éliminer les kilos superflus des soirées”

Franchement, le succès du leader de Movistar n’étonne personne. Libérée de la concurrence d’Anna van der Breggen, l’autre “Néerlandaise grimpeuse” et jeune retraitée du peloton, l’ancienne footballeuse est remontée avec le signe favori sur son maillot, notamment après sa victoire en juillet dans le Tour d’Italie. A l’approche de la quarantaine (8 octobre), Van Vleuten détient un record de cinq étoiles, entre deux titres de championne du monde, une médaille d’or olympique au contre-la-montre (Tokyo 2021), trois Giros et deux Ronde van Vlaanderen.

Il vous reste encore 56,62% de cet article à lire. Ce qui suit est réservé aux abonnés.

Horoscope août 2022 : découvrez ce que l’été réserve à votre signe du zodiaque !

Avec un prix en forte hausse, le Livret A redevient attractif