in

Au Luxembourg : Un indice supplémentaire d’ici fin 2022, tripartite en vue

Posté

Au LuxembourgUn indice supplémentaire fin 2022, tripartite en vue

LUXEMBOURG – Le Statec prévoit une nouvelle tranche indicielle au quatrième trimestre 2022. Cela pourrait déboucher sur une nouvelle réunion tripartite.

Le segment d’index auquel on ne s’attendait pas forcément. Le Statec a mis à jour ses prévisions de prix mercredi. L’inflation devrait être de 6,6% en 2022 et de 5,3% en 2023. Le Statec prévoit donc une nouvelle tranche indicielle pour le quatrième trimestre de cette année, après la tranche reportée au début de l’été et la tranche entrée en vigueur en avril. 1.

Reste à savoir ce que nous ferons de cette partie de l’indice fin 2022. Signaler ou demander ? Pas sûr que la hausse de 2,5 % soit sous le sapin de Noël, les partenaires sociaux devront probablement discuter. Le gouvernement a donc demandé au Statec d’affiner ses analyses et d’actualiser ses prévisions début septembre. “Sur la base de cette évolution, une réunion ultérieure du Comité de coordination tripartite pourrait être convoquée”, écrit le communiqué. Syndicats, patronat et gouvernement ont ainsi pu se remettre à table.

“Nous trouverons des solutions communes avec les partenaires sociaux qui soulageront les personnes et les entreprises”, a déclaré le Premier ministre Xavier Bettel sur Twitter. « Le dialogue social est et restera un outil de crise important et une partie de notre réussite. Le gouvernement ne laisse personne » de côté.

Le Statec note que la guerre en Ukraine et les tensions dans les chaînes d’approvisionnement mondiales continuent de faire monter l’inflation. Et les risques toujours croissants de pénurie de gaz n’aident pas. De telles pénuries peuvent avoir de graves conséquences sur le prix de l’électricité.

Chine et Russie

Cependant, le Bureau des statistiques note que l’inflation a ralenti en juillet, tombant à 6,8% en un an, après avoir culminé à 7,4% en juin. Et “l’inflation devrait suivre une tendance baissière et terminer l’année 2023 autour de 3%”, note le Statec. Hors produits pétroliers, l’inflation se poursuit à un rythme soutenu, à 4,7% en juillet et 4,8% en juin, une “dynamique qui devrait durer jusqu’à fin 2023”. Les prix de l’énergie et la dépréciation de l’euro amplifient cette inflation élevée, hors produits pétroliers.

Les prix au Luxembourg doivent beaucoup au contexte mondial. En plus de la guerre en Ukraine, la politique « zéro Covid » de la Chine provoque une perturbation majeure des chaînes d’approvisionnement mondiales, des millions étant limités au moindre cas. Cela augmente également les prix. En Europe, les sanctions contre l’agression russe en Ukraine ont “amplifié cette pression sur les prix”.

(jw)

“Arrogance”, “mépris”… vague d’indignation après les propos de De Laurentiis sur les joueurs africains

L’Azerbaïdjan revendique le contrôle de plusieurs positions au Haut-Karabakh. avoir pris le relais