in

Au moins deux tués par balles par des casques bleus à un poste frontière dans l’est

Dimanche 31 juillet, à un poste frontière avec l’Ouganda dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), au moins deux personnes ont été tuées dans un incendie par des casques bleus, ont indiqué la mission de l’ONU en RDC (Monusco) et un responsable local. La Monusco, la mission de stabilisation des Nations unies en RDC, compte actuellement plus de 14 000 casques bleus, avec un budget annuel de 1 milliard de dollars.

« Des militaires de la Brigade d’intervention des troupes de la Monusco revenant de permission pour des raisons inexpliquées ont ouvert le feu sur le poste frontière et forcé le passage. Ce grave incident a fait des morts et des blessés graves »regrette la mission onusienne dans un communiqué, sans donner de bilan précis. “Le bilan est de deux morts”a déclaré à l’AFP Joël Kitausa, un leader de la société civile à Kasindi, qui a fait état de 14 blessés.

Le patron de la Monusco, Bintou Keita, s’est dit : “profondément choqué et abasourdi par ce grave incident”dit la mission. “Face à ce comportement indicible et irresponsable, les auteurs de la fusillade ont été identifiés et arrêtés dans l’attente des conclusions de l’enquête qui a déjà commencé en collaboration avec les autorités congolaises”précise la MONUSCO.

“Des contacts ont également été pris avec le pays d’origine de ces militaires afin que des poursuites judiciaires puissent être engagées en urgence avec le consentement des victimes et des témoins, afin que des sanctions exemplaires puissent être prises dans les meilleurs délais.”ajoute la mission onusienne.

Pour sa part, le secrétaire général de l’ONU a déclaré : “à côté de”. Antonio Guterres “souligne dans les termes les plus forts la nécessité d’établir la responsabilité de ces événements” et approuver “la détention des militaires impliqués dans cet incident et l’ouverture immédiate d’une enquête”a déclaré un porte-parole adjoint du secrétaire général dans un communiqué.

Avec un prix en forte hausse, le Livret A redevient attractif

5 cas de maladie grave confirmés en France, le point ici