in

AUTOPSIE DES ÉTOILES. Michel Berger, ce dernier geste tendre envers France Gall qui lui a coûté la vie

Michel Berger est décédé il y a 30 ans et à seulement 44 ans et a laissé une empreinte indélébile dans le paysage musical français. Pourtant, le drame aurait pu être facilement évité…

Ses chansons sont cultes, ses paroles sont connues de tous les français et il se tient derrière certains des chansons les plus populaires de la musique française. 30 ans après sa mort, survenue le 2 août 1992, Michel Berger reste une icône de la musique, un artiste accompli dont le talent aurait pu continuer à s’épanouir et toucher tout son entourage n’eut été de cet après-midi tragique à Ramatuelle. .

Comment Michel Berger est-il mort ?

Celui-ci 2 août jour fatidique , Michel Berger est avec sa femme, France Gall, dans le sud de la France dans le Var, dans sa propriété de Ramatuelle. Il vient de disputer une partie de tennis sur un terrain ensoleillé contre Marie-François Holtz, la compagne du journaliste Gérard Holtz. Une fois le jeu terminé, l’auteur-compositeur-interprète retourne dans l’endroit frais et ombragé de sa maison, où il sera a subi une crise cardiaque qui prive à jamais France Gall de son mari, et ses enfants Pauline et Raphaël de leur père. Il n’avait que 44 ans. Lorsque les pompiers et les secours, rapidement appelés, arrivent sur les lieux, Michel Berger était déjà mort et aucune technique de RCR ou de RCR n’aurait pu le ramener à la vie. Selon Purepeople, les secours prononceront alors la terrible phrase à France Gall que tout le monde craint d’entendre : “Nous sommes désolés, nous ne pouvons rien faire de plus“.

Pourquoi sa mort aurait-elle pu être évitée ?

Les circonstances tragiques de la mort de Michel Berger ne sont pas… pas toujours raconté en détail, il semble clair qu’avec un peu plus de prévention, le compositeur aurait pu survivre à sa crise cardiaque. La première chose qu’il faut savoir, c’est qu’au moment de sa mort, Michel Berger était très anxieux, travaillant sur plusieurs projets importants. Il y avait d’abord l’adaptation anglaise de Starmania, mais aussi l’album enregistré en duo avec sa femme France Gall, et à propos duquel les disputes ont été nombreuses. Côté personnel, la famille est forcément inquiète depuis le diagnostic de leur fille Pauline, atteinte de mucoviscidose. Mais les vacances étaient là pour le détendre et lui faire profiter de ses amis, le couple de journalistes Holtz, mais aussi de son voisin, Claude-Michel Schönberg.

Malheureusement, le repos aura été de courte durée, principalement à cause de la douleur ressentie par Michel Berger à la poitrine. Gala explique que c’est en jouant au tennis que le chanteur a commencé à souffrir mais ne voulant pas inquiéter sa femme, il ne le dit pas à France Gall et se contenta d’interrompre la partie de tennis et de remonter à la maison. Les heures passent et tandis qu’il prend un bain, Michel Berger ressent à nouveau cette forte douleur à la poitrine, assez puissant pour le convaincre de parler à France Gall, qui se précipite pour appeler le médecin. Allongé sur son lit, le compositeur de Starmania explique au médecin : “Ça m’a serré la poitrine, je ne veux plus souffrir comme ça”. Le médecin appelle à son tour le Samu, qui arrive malheureusement trop tard.

Michel Berger serait-il mort s’il avait parlé de ses douleurs à la poitrine depuis le début en jouant au tennis avec ses amis ? C’est une question à laquelle nous n’aurons jamais de réponse, mais il est possible qu’elle soit une question que France Gall s’est posée des années après la mort de son mari. En effet, s’il l’avait prévenue plus tôt, la chanteuse aurait pu appeler les secours plus tôt et ainsi augmenter considérablement les chances de survie de Michel Berger. Un traitement rapide est un facteur important dans la prise en charge d’un arrêt cardiaque et aurait pu être décisif. Malheureusement, cela n’a pas fonctionné de cette façon, et les problèmes cardiaques dont souffrait le chanteur auraient pu avoir raison de lui tôt ou tard. Dans France dimanche, son attaché de presse Grégoire Colard explique que Michel Berger souffrait de problèmes de cholestérol et ne pensait pas qu’il mourrait vieux. Une intuition qui s’est avérée vraie ce fameux 2 août 1992.

Plus cher que la console, cet étrange accessoire magnifie l’écran de votre Nintendo Switch

Le plan de la LFP pour mettre fin aux violences dans les stades