in

ces exercices simples peuvent vous aider

Si vous souffrez d’incontinence urinaire, vous n’êtes pas seul. Une femme sur trois en souffrira à un moment de sa vie. Bien que les causes de l’IU soient nombreuses et variées, l’une d’entre elles est la faiblesse des muscles du plancher pelvien. Dans cet article, nous vous présentons des exercices que vous pouvez essayer pour renforcer votre périnée et lutter efficacement contre l’incontinence urinaire.

Quelles sont les causes les plus fréquentes d’incontinence urinaire ?

L’incontinence urinaire est une affection courante qui touche les personnes de tous âges. Il existe de nombreuses causes possibles d’incontinence urinaire, et la cause exacte peut varier d’une personne à l’autre. L’une des causes les plus courantes est la faiblesse ou l’endommagement des muscles du plancher pelvien. Ces muscles soutiennent la vessie et aident à contrôler la miction. Si ces muscles sont faibles, ils peuvent ne pas être en mesure de retenir efficacement l’urine dans la vessie, ce qui entraîne des fuites. D’autres causes d’incontinence urinaire comprennent certains médicaments, la grossesse et l’accouchement, des troubles neurologiques et une hypertrophie de la prostate. Dans de nombreux cas, plusieurs facteurs contribuent à l’incontinence urinaire.

Comment lutter efficacement contre l’incontinence urinaire naturellement ?

Pour de nombreuses femmes, la gestion de l’incontinence urinaire peut être une tâche difficile et embarrassante. Les traitements traditionnels tels que les serviettes hygiéniques et les couches médicamenteuses peuvent être encombrants et peu pratiques, et de nombreuses femmes recherchent des solutions plus naturelles. Heureusement, il existe un certain nombre de traitements efficaces qui peuvent aider à gérer l’incontinence urinaire sans recourir à des médicaments.

Exercices de Kegel :

Le but des exercices de Kegel est de renforcer les muscles du plancher pelvien, qui soutiennent la vessie et d’autres organes du bassin. Pour effectuer un exercice de Kegel, vous devez resserrer et détendre les muscles de votre plancher pelvien. Ces muscles sont situés entre l’anus et l’urètre et aident à contrôler la miction. Essayez d’arrêter le flux d’urine à mi-chemin pour trouver les bons muscles. Une fois que vous avez trouvé les bons muscles, vous pouvez commencer à les entraîner en les contractant et en les relâchant pendant 10 secondes à la fois. Répétez cet exercice 10 à 15 fois, deux ou trois fois par jour. Veillez à ne pas le faire en urinant, car cela peut aggraver l’incontinence.

Yoga:

Il existe de nombreux traitements pour l’incontinence urinaire, mais le yoga s’est avéré être une option très efficace, en particulier pour les femmes. Le yoga peut aider à renforcer les muscles du plancher pelvien, qui soutiennent la vessie et aident à contrôler la miction. De plus, le yoga aide à augmenter la conscience du corps, ce qui peut permettre un meilleur contrôle des muscles qui contrôlent la miction. Parce qu’il aide à réduire le stress, qui peut être l’une des principales causes d’incontinence urinaire.

Découvrez 3 exercices de yoga les plus efficaces pour l’incontinence urinaire.

Mula Bandha :

Pour faire cet exercice, asseyez-vous dans une position confortable, le dos bien droit. Ensuite, contractez les muscles autour de votre anus et de votre vagin aussi fort que vous le pouvez. Maintenez cette contraction quelques secondes avant de la relâcher. Répétez cet exercice 10 à 15 fois.

Adho Mukha Svanasana (pose de chien tête en bas) :

Commencez par vous mettre en position de table avec vos mains et vos genoux sur le sol. Ensuite, étendez vos jambes en arrière et poussez vos hanches vers le plafond pour former un « V » inversé. Assurez-vous de garder vos bras tendus et vos épaules alignées sur vos poignets. À partir de là, vous pouvez rester dans la pose ou passer à une autre pose. N’oubliez pas de respirer profondément et de vous concentrer sur votre respiration pour maintenir la pose. Essayez de faire ces poses pendant 1 à 2 minutes chaque jour.

Marjarasana (posture du chat) :

Pour assumer cette pose, mettez-vous à quatre pattes avec vos mains directement sous vos épaules et vos genoux sous vos hanches. Lorsque vous expirez, arrondissez votre dos et ramenez votre menton vers votre poitrine. Maintenez cette position pendant quelques respirations profondes. Pour relâcher la pose, cambrez lentement votre dos et revenez à une colonne vertébrale neutre. Répétez la pose plusieurs fois pendant 1 à 2 minutes par jour.

N’oubliez pas qu’il est toujours essentiel d’écouter votre corps et de ne faire que les poses qui vous semblent confortables. Si vous ressentez une douleur ou une gêne, arrêtez immédiatement de faire la pose et consultez un médecin ou un professeur de yoga certifié pour de meilleurs conseils.

* Presse Santé s’efforce de transmettre les connaissances en santé dans un langage accessible à tous. EN AUCUN CAS LES INFORMATIONS FOURNIES NE REMPLACENT L’AVIS D’UN PROFESSIONNEL DE SANTÉ.

Origine du virus, traitements, hospitalisations… Ce qu’il faut savoir sur la bronchiolite – Libération

Les cernes ne viennent pas que de la fatigue !