in

Covid : grippe, gastro… “Le masque redevient nécessaire”, selon l’Académie de médecine

Alors que la huitième vague de Covid semble se stabiliser à des niveaux élevés, des maladies comme la grippe ou encore la bronchiolite chez les enfants font craindre la satiété dans les hôpitaux. Par conséquent, selon l’Académie nationale de médecine, on estime que “le masque redevient nécessaire”.

Le sourire sera-t-il bientôt de nouveau masqué ? En effet, selon le dernier communiqué de presse de l’Académie de médecine, daté du 2 novembre 2022, le masque pourrait faire son grand retour. Encore plus obligatoire dans la plupart des endroits depuis la fin de l’état d’urgence le 31 juillet, il pourrait être utile cet automne et cet hiver. Explication.

Retour du mal de l’hiver

L’hiver approche et les épidémies de gastro-entérite, de Covid-19 et de bronchiolite font leur grand retour. Pour éviter qu’ils ne causent des dommages, notamment dans les hôpitaux, l’Académie conseille : met en place les gestes barrières.

Selon leur déclarationrapporté notamment par Nicolas Berrod sur Twitter, journaliste au Parisien, pour l’heure, “la situation sanitaire actuelle” ne nécessite pas un retour aux mesures obligatoires”, mais l’Académie de médecine, à son tour, recommande le port du masque en milieu clos les lieux publics”.

ud83d ude37 La situation sanitaire actuelle “n’impose pas un retour aux mesures obligatoires”, mais l’Académie de médecine recommande à son tour le port du masque dans les lieux publics fermés : FFP2 pour les personnes âgées et fragiles, chirurgie pour les autres. #COVID-19[FEMININE pic.twitter.com/mbsd8qLunq

— Nicolas Berrod (@nicolasberrod) 2 novembre 2022

Et à juste titre, la possibilité d’une co-circulation épidémique des virus de la grippe et du SRAS-CoV-2 est redoutée. Cette possibilité de double contamination, exposant les personnes vulnérables aux formes les plus sévères et les services hospitaliers au risque de satiété, doit donc être envisagée pour la saison 2022-2023.

Plus spécifiquement, l’Académie recommande le FFP2 pour les personnes âgées et fragiles, pour l’entourage et les professionnels de santé qui entrent en contact avec des personnes vulnérables, et pour les femmes enceintes ; et le masque chirurgical pour les autres.

Des recommandations allant dans le même sens que : récemment fournies par le Comité de Surveillance et d’Anticipation des Risques Sanitairesce qui incite également à le porter dans les lieux fermés et lors des transports.

En plus du masque, il est conseillé de se laver régulièrement les mains et d’utiliser du gel hydroalcoolique dans les lieux accessibles au public.

Covid : Après le cerveau et les poumons, le virus peut s’attaquer à un autre organe, préviennent les scientifiques

Voici 5 gestes pour vivre plus longtemps en bonne santé