in

Crise politique en Italie : les Russes seraient-ils à l’origine de la chute du gouvernement Draghi ?

Un quotidien italien révèle des contacts secrets entre le leader d’extrême droite Matteo Salvini et des représentants de la Russie.

Les Russes sont-ils à l’origine de la crise politique qui frappe l’Italie et qui se serait terminée en ? la démission de l’ancien Premier ministre Mario Draghi et de son gouvernement ? C’est ce que suggèrent les médias italiens La Stampa dans un article publié le jeudi 28 juillet. Le journal révèle des contacts secrets entre le parti du leader d’extrême droite Matteo Salvini et des représentants de la Russie. Des échanges dans le but d’interférer avec la crise politique italienne aujourd’hui controversée.

Salvini : « L’ombre russe sulla crisi ? Noi alleati dei Paesi occidentali, ma non significa non vole anche buoni rapporti con Poutin”. Di Maio : “Il leader della Lega deve spiegare”. Letta : rivelazioni concernanti, Meloni accetta i rapporti leghisti con Mosca ? https://t.co/NjHftSWWJM

— La Stampa (@La Stampa) 28 juillet 2022

Le gouvernement d’union nationale de Mario Draghi est tombé le 14 juillet lorsque la Lega, Forza Italia (à droite) et le Mouvement cinq étoiles (populistes), ont refusé de participer à un vote de confiance au parlement. Selon le journal de Turin, un diplomate de l’ambassade de Russie a rencontré un proche de Matteo Salvini, avec qui il a discuté de la situation politique dans le pays. Toujours selon le quotidien, le représentant de Moscou aurait posé la question suivante : « Vos ministres sont-ils prêts à quitter le gouvernement ?. Cela ressemble à une invitation à renverser le gouvernement.

Matteo Salvini dans le viseur

Une conversation russe avant la crise politique, un gouvernement finalement dissous, tout cela s’est passé alors que Matteo Salvini préparait un voyage à Moscou. être conscient, le leader d’extrême droite nie toutes les allégations. Il déteste “folie” et de “fausses nouvelles” de le discréditer lors de sa campagne électorale pour les législatives anticipées.

Mais tout cela n’est encore qu’une hypothèse. Le journal lui-même a décidé de ne pas savoir si ces conclusions sont vraies. Malgré tout, le journal se serait appuyé sur des documents du service de renseignement italien.

Remise en cause du Smic, livret A, état d’urgence… Ce qui va changer au 1er août

Xenoblade Chronicles 3 : Le producteur exclusif Nintendo Switch parle de l’avenir de la licence !