in

De minuscules individus cachés dans la semence humaine

Homunculus représenté dans un sperme humain. Gravure sur bois du traité
test dioptriquepar Nicolas Hartsoeker, microscopiste hollandais du XVII
e siècle. Granger/Bridgeman Photos

DANS LE GRENIER DE LA SCIENCE (4/6) – Après l’invention du microscope, les naturalistes croient voir des individus miniatures dans les spermatozoïdes. D’autres soutiennent que c’est l’œuf qui contient toutes les générations futures. Plongez dans le monde des animalcules.

Comment naissent les maladies ? Qu’y a-t-il au centre de la terre ? Qu’est-ce que le feu ? Tout au long de l’histoire, l’homme a tenté de s’expliquer le monde… et il s’est souvent trompé. Le Figaro vous parle de certains des essais et erreurs qui ont fait la science.

Peu de temps après l’invention du microscopeLes naturalistes européens se sont emparés de l’instrument pour observer les théories vivantes et falsifiées de la reproduction qui peuvent faire sourire aujourd’hui. « Ça ne veut pas dire que nos prédécesseurs étaient stupides !, prévient Matthew Cobb, biologiste à l’université de Manchester. Il faut “remettre ces découvertes dans le contexte et les théories de l’époque et ne pas juger après coup”souligne Stéphane Tirard, professeur d’épistémologie à l’université de Nantes.

En 1677, l’observation de spermatozoïdes, qualifiés d'”animaux”, est signalée pour la première fois par Antonie Van Leeuwenhoek, issue d’une famille de marchands de tissus hollandais. Inspiré par un étudiant en médecine…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste encore 79% à découvrir.

Repousser les limites de la science, c’est aussi la liberté.

Continuez à lire votre article pour 0,99 € le premier mois

Déjà inscrit?
Connexion

Un site canadien recherche un dégustateur de bonbons qui touche 100 000 $ par année

Canicule : attention, certains médicaments sont à proscrire par temps chaud