in

En Islande, une éruption volcanique près de Reykjavik

Capture d'écran d'une webcam filmant l'éruption du 3 août 2022 sur la péninsule islandaise de Reykjanes.

Une éruption volcanique, libérant de la lave d’une fissure, a commencé près de Reykjavik le mercredi 3 août, a annoncé Institut météorologique islandais.

La déchirure, où l’on pouvait voir couler de la lave dans les images des médias locaux, il est situé à environ 40 kilomètres de Reykjavik, près du site du mont Fagradalsfjall, où un volcan est entré en éruption en 2021. L’institut a déclaré que l’éruption avait commencé dans la vallée “Meradalir, à environ un mile au nord de Stora Hrut”.

Mardi soir, l’Institut météorologique avait annoncé que la possibilité d’une autre éruption au mont Fagradalsfjall “dans les prochains jours ou semaines” était considéré comme “substantiel”. Près de 10 000 séismes ont été détectés depuis samedi, dont deux d’une magnitude supérieure à 5.

Risque faible pour les zones peuplées

Bien qu’il n’y ait pas de nuage de cendres, l’institut a indiqué que le “La pollution peut être détectée par les émissions de gaz”. Les gaz provenant des éruptions volcaniques, y compris le dioxyde de soufre, peuvent s’élever dans le voisinage immédiat et présenter un danger pour la santé ou même être mortels. Ce type de pollution peut également être transporté par le vent.

“Le risque pour les zones peuplées et les infrastructures critiques est considéré comme très faible et il n’y a eu aucune perturbation des vols”a déclaré le ministère des Affaires étrangères sur Twitter.

Le mont Fagradalsfjall appartient au système volcanique de Krysuvik, situé sur la péninsule de Reykjanes dans le sud de l’Islande. Le pays compte trente-deux systèmes volcaniques qui sont actuellement considérés comme actifs, le plus grand nombre en Europe. En moyenne, le pays connaît une éruption tous les cinq ans.

L’année dernière, l’Islande a connu une éruption dans une zone relativement facilement accessible, transformant l’événement en une véritable attraction touristique. L’éruption, qui a libéré plus de 140 millions de mètres cubes de magma sur une période de six mois, a attiré plus de 430 000 visiteurs, selon l’Office du tourisme islandais. En décembre 2021, l’éruption a été officiellement déclarée terminée après neuf mois.

Mercredi, des curieux se sont déplacés vers la zone de l’éruption. Le président islandais Gudni Thorlacius Johannesson a appelé à la vigilance. “Je veux juste que les gens fassent attention et en sachent plus avant de sauter dans l’inconnu. Si cette éruption est comme la dernière, il y aura beaucoup de temps, donc il n’y a pas besoin de se précipiter.”il a dit aux médias anglophones Moniteur d’Islande.

Le monde avec l’AFP

Les valeurs suivront demain – Jeudi 4 août 2022 – 03/08/2022 à 18h15

Incroyable conversion, l’ex-candidat se confie sur sa nouvelle vie