in

Eric Viennot, créateur des jeux vidéo “Les Aventures de l’Oncle Ernest” et “In Memoriam”, est décédé

Eric Viennot en 2007 dans le bâtiment Lexis Numérique.

Eric Viennot est décédé d’un cancer le 27 juillet à Marseille, a indiqué sa famille dans un communiqué transmis à ses proches. puis passé le vendredi sur Linkedin. Il avait 62 ans.

Né le 10 mars 1960 à Lyon, Eric Viennot était l’un des créateurs de jeux vidéo français les plus reconnus dans le milieu. Il est l’auteur d’une œuvre abondante, de jeux éducatifs pour les enfants et de produits moins personnels destinés au très grand public, mais aussi de titres très expérimentaux dont l’originalité est régulièrement saluée. Au point de vendre “plus de 8 millions” copies selon son site internet et faire, en 2007, Chevalier des Arts et des Lettres.

D’abord professeur d’arts plastiques à la Sorbonne, il co-fonde en 1990 le studio Lexis Numérique, spécialisé d’abord dans les images de synthèse puis dans le développement de jeux vidéo. Entre 1998 et 2004, il réalise la série Les aventures de l’oncle Ernest. Influencés par Robert Louis Stevenson et Jules Verne, ces jeux permettaient aux jeunes joueurs de feuilleter des carnets de bord virtuels, écrits et illustrés par un drôle d’oncle, qui s’imagine vivre des aventures aux quatre coins du monde – et même dans l’espace. .

L’obsession des jeux vidéo “transmédiaux”

Dès la publication du premier épisode en 1998, Le monde vanter ainsi un « une aventure qui mêle action et réflexion » Abeille “grand univers”, « à mi-chemin entre passé et futur »dans lequel vous devez terminer un album photo inachevé “à l’aide d’insectes, ainsi que de divers outils et objets, comme l’appareil photo ou le détecteur de métaux”. Destiné à un jeune public, Les aventures de l’oncle Ernest s’amuser à mélanger jeux vidéo, cahiers et petits films, accentuant l’aventure.

Cette obsession de ce qu’il appelait les jeux vidéo “transmédiaire”Eric Viennot en fera le moteur de ce qui est sans doute son œuvre la plus célèbre, la série En mémoiredont le premier épisode est paru en 2003. Il raconte cette fois une aventure très mature, dans un style thriller, en brouillant la frontière entre les médias, mais aussi entre la fiction et la réalité.

En effet, les protagonistes de cette recherche, racontée en vidéo, n’hésitent pas à contacter le joueur par mail et SMS, voire à lui laisser des messages (préenregistrés) sur le répondeur de son téléphone portable. D’autres indices sont aussi dissimulés sur de faux sites mis en place pour l’occasion, et même sur Sortiequi, en tant que partenaire de l’événement, a placé pour l’occasion quatre “faux” articles dans la fiction du jeu.

La quête de la “fiction totale”

En 2012, Eric Viennot et le studio Lexis Numérique tiendront la promesse de :En mémoire avec son successeur spirituel, pensées alternatives. Les joueurs n’ont plus à quitter le jeu juste pour naviguer sur Internet (ou cette fois sur le site du Monde, partenaire de ce nouveau titre) : ils doivent travailler ensemble pour les faire sortir, dans la vraie vie, par exemple en se rendant au vestiaire d’une gare de Belgrade, ou encore en rencontrant physiquement certains personnages. L’aventure se déroule également en temps réel, sur une durée de huit semaines, ainsi chaque soir les joueurs sont invités à discuter ensemble pour faire le point sur leurs recherches et leurs conclusions.

Comme indiqué à l’époque Le mondele but est alors de “essayez la convergence entre les jeux vidéo, le réseau internet, la téléphonie mobile et le cinéma pour enfin atteindre le Graal [d’Eric Viennot]ce qu’il appelle la “fiction totale”.

A lire aussi : “Alt-Minds” aux limites de la réalité

Lorsque la liquidation judiciaire de Lexis Numérique a été prononcée en 2017, Eric Viennot n’a cessé de travailler sur la question de la narration transmédia. En janvier 2021, il a donc promis de publier une étude en série sous forme de newsletter.

Au rythme de deux épisodes par semaine, Eric Viennot raconte comment il a essayé “distinguer réalité et fiction” après avoir lu une nouvelle, présentée comme vraie, dans le livre L’Atlas des Iles Désertes (publié aux éditions Arthaud en 2010). L’écrivaine, l’Allemande Judith Schalansky, raconte l’histoire de Marc Liblin, un Français qui rêve depuis son enfance à “une langue qui lui est totalement inconnue”et qui, à 33 ans, découvre qu’il s’agit d’un ancien idiome polynésien.

Pause en juillet 2021, la newsletter devrait connaître une deuxième saison en 2022, qui ne verra jamais le jour. Pourtant, en juin 2022, Eric Viennot expliquait sur Twitter qu’il avait la “dernière touche” à un livre consacré au sujet, évoquant nonchalamment un futur film.

Eric Viennot en quelques dates

10 mars 1960 Naissance à Lyon

1990 Co-fondateur du studio Lexis Numérique

1998-2004 Réalisé Les aventures de l’oncle Ernest, série de cinq jeux vidéo d’aventure et de puzzle

2003 Premier épisode de la série En mémoire

2007 Chevalier des Arts et des Lettres

27 juillet 2022 Mort à Marseille

Le Tour aborde la première étape entre le Vauclin et le Robert

Taylor Swift est accusée d’être la star qui pollue le plus avec son jet privé et se défend