in

Google Pixel 6a : ce smartphone est-il vraiment meilleur que le Nothing Phone (1) ?

2

Numérique entame un duel attendu, contre le nouveau Google middle class, le Pixel 6a, contre le téléphone fraîchement débarqué (1) de la marque Nothing. Si le terminal du géant californien a remporté ce combat, celui des Chinois ne le méritait pas.

Comme à son habitude, Google a dévoilé une version “a” de ses terminaux haut de gamme. Plus abordable, ce smartphone polyvalent mise sur la photographie, un domaine que le géant californien maîtrise parfaitement, alors que l’outsider chinois a encore tout à prouver.

Le téléphone (1) et les voyants à l'arrière.

Le téléphone (1) et les voyants à l’arrière.

© Le numérique

Plus pragmatiquement, le Pixel 6a affiche un design bien connu, tandis que le Nothing Phone (1) joue la carte de l’originalité. Si le mobile de Google remporte cette manche, ce sera grâce à sa meilleure compacité et surtout à son indice de protection IP67. Pour autant, la victoire n’est pas écrasante face à un smartphone à l’allure bien plus ambitieuse, sublimé par ses LED arrière, équipé d’une recharge sans fil inédite sur ce segment et de la certification IP53.

Sur le côté de l’écran, la victoire revient au nouveau venu, le Phone (1). Alors que les deux appareils ont un panneau similaire, le modèle Nothing se démarque quelque peu. Doté d’une définition Full HD (2 400 x 1 080 pixels), il offre un taux de rafraîchissement de 120 Hz, contre seulement 60 Hz pour le smartphone de Google. Et ramène le point avec un calibrage plus précis et une luminosité de crête élevée.

Côté performances, le Nothing Phone (1) s’est montré particulièrement pointu grâce au Snapdragon 778G. Si les deux terminaux Android étaient très rapides, la puce Qualcomm dont est équipé le téléphone (1) délivre des performances vidéoludiques que le Tensor de son adversaire ne peut égaler. Dans tous les cas, les constructeurs proposent des téléphones qui sont à l’aise dans toutes les situations.

C’est bien sûr sur l’obturateur de la photo que Google se démarque clairement. Moins ambitieuse que le Pixel 6, cette version “a” embarque tout de même deux capteurs de 12,2 mégapixels, contre un duo de capteurs de 50 Mpx pour le téléphone (1). Mais les fonctionnalités ne sont pas tout, et la société de Mountain View le sait trop bien, arguant d’algorithmes de traitement très avancés qui permettent au Pixel 6a de fournir des clichés fidèles et une grande netteté. Sans surprise, les prises de vue nocturnes favorisent également Google, prouvant une fois de plus que le traitement logiciel fait des merveilles.

Côté autonomie, le Pixel 6a est plus endurant, notamment grâce à la batterie de plus grande capacité, mais le téléphone (1) profite d’une charge bien plus rapide et sans fil.

Le Pixel 6a remporte ce duel grâce à sa certification IP67 et sa composante photo, sur laquelle Google conserve une certaine avance. Mais ne laissons pas la firme de Mountain View se reposer sur ses lauriers, car l’outsider Nothing nous prouve qu’elle possède des armes suffisamment pointues pour faire de l’ombre à des joueurs déjà bien établis.

Annoncez, votre contenu continue ci-dessous

Annoncez, votre contenu continue ci-dessous

Le pape François demande “pardon pour le mal fait” contre les indigènes dans les pensionnats

Faites-vous partie des 10 % de la population qui peuvent résoudre cette énigme ?