in

Grèce : Une mère déjà accusée du meurtre de sa fille est désormais poursuivie pour triple infanticide

Un Grec inculpé et incarcéré à Athènes en avril pour l’empoisonnement de sa fille aînéeest désormais poursuivie pour le meurtre de ses deux autres enfants, ont annoncé lundi les procureurs d’Athènes chargés de cette affaire surmédiatisée en Grèce.

De 33-jarige verpleegster, uit de stad Patras in de Peloponnesos (west), werd al beschuldigd van “opzettelijke doodslag” voor de dood van haar oudste dochter, die verschillende keren in het ziekenhuis was opgenomen voordat ze eind januari op de leeftijd van negen année.

Une autopsie et un examen toxicologique avaient découvert la présence de kétamine sur la dépouille de la jeune fille, un anesthésique vétérinaire également utilisé chez l’homme dans certains pays, déclenchant des poursuites pénales contre la mère.

La mère nie les allégations

La mère, qui est placée en détention provisoire dans une prison à sécurité maximale à la périphérie d’Athènes depuis avril, vit séparée de son mari depuis un an et a toujours rejeté toutes les accusations devant les enquêteurs et lors de son audience en mars.

Après une enquête, les procureurs l’ont inculpée du meurtre de ses deux autres filles, âgées de trois ans et demi et de six mois, survenus respectivement à l’été 2019 et en mars 2021. Un coroner a confirmé que la mort des deux plus jeunes sœurs n’était pas d’origine naturelle, mais était le résultat d’une suffocation.

L’affaire secoue la Grèce depuis début 2022. Lors de l’audition de la mère de famille fin mars, des manifestations de colère ont eu lieu au tribunal, la façade de sa maison était recouverte d’un graffiti : “Mort aux tueurs d’enfants”. Le porte-parole du gouvernement Yannis Economou a alors été contraint d’appeler la population au “calme”.

Ligue 2 : Sochaux fait match nul face au Paris FC

Carte graphique : La RTX 3060 est disponible à un prix rare, et ça fait plaisir