in

Il fabrique sa centrale solaire sans faire appel à un professionnel

La centrale solaire auto-construite d’Audren Van Zalk dans le Lot / Twitter @ObjectifZero

En quelques jours, cette personne installe lui-même une centrale solaire, qui couvrira plus de la moitié de ses besoins en électricité. Si l’opération demande quelques connaissances, construire soi-même son installation photovoltaïque est une solution économique redoutable. Témoignage.

Qui a dit que l’installation d’une centrale solaire chez soi était un processus long et fastidieux ? Dans une petite commune du département du Lot, Audren Van Zalk a construit sa petite ferme photovoltaïque en quelques jours.

“Il m’a fallu un long week-end pour la structure en bois et un week-end pour la pose des panneaux”explique cette personne qui travaille dans le domaine de la construction depuis vingt ans.


Lire aussi
Il fabrique sa propre centrale solaire avec batterie pour 4 000 €

Produire de l’électricité pour faire face à la hausse des prix

Dans son jardin en plein champ il a installé une centrale photovoltaïque d’une capacité de 3,2 kWc (limitée par l’onduleur à 3 kWc “respecter la Convention Enedis”) dans autoconsommation avec injection gratuite. Les 8 panneaux de 400 Wc reposent sur une épaisse structure en bois, qu’il a également conçu et construit lui-même. Une démarche qu’il décrit sur ses comptes Twitter et Youtube baptisé “Cible Zéro Carbone”.

“Depuis l’âge de 15 ans, je voulais travailler avec l’énergie durable à la maison, mais j’habitais en ville” explique celui qui se décrit comme un bricoleur ». Face à la hausse des prix de l’énergie et pour éviter “plafond tarifaire” [qui] sautera en 2024 »il a décidé de relever le défi technique.

L’installation de votre propre centrale électrique coûte deux fois moins cher

“J’avais des notions de base en électricité, mais j’ai dû revoir toutes les normes spécifiques au photovoltaïque”, il explique. Audren commande alors ces mesures techniques du passé pour : 2 200 € d’équipement (panneaux, onduleur 5 kW et armoires AC/DC, livraison incluse), plus 250 € bois pour la structure, 150 € fil de terre et cent euros quincaillerie, soit 2 700 € au total.

Une quantité assez faible compte tenu de la vigueur de la plante. Pour 844 €/kWc pour son installation photovoltaïque clé en main, le bricoleur a réalisé d’importantes économies, alors qu’une installation utilisée par un professionnel coûte entre 1 500 et 3 000 €/kWc.

Une voiture électrique au lieu d’une batterie domestique

S’il ne le fait pas ne consomme pas directement, l’électricité solaire produite par Audren est injectée gratuitement dans le réseau public. Un choix qui lui permetéviter les démarches administratives parfois longues. En effet, pour être dédommagé de ses surplus, il est obligatoire de faire agréer son installation par le Consulat et répondre à certaines conditions techniques très strictes.

L’installation, présentée sur le compte Twitter @ObjectifZero

Pour optimiser la rentabilité de son usine, le Lotois aurait pu opter pour : une batterie domestique. Ce dernier permet de stocker de l’énergie pour une utilisation à la demande, de jour comme de nuit et quelle que soit la météo.

La solution a été choisie pour une raison. “Je n’y ai pas mis de batterie à cause de ma voiture électrique” [une Renault Zoé 22 kWh, NDLR] prend une grande partie de la production » il justifie. Une batterie aurait doublé le prix de l’installation qui aurait considérablement augmenté le retour sur investissement” explique-t-il sur Twitter.


Lire aussi
Il construit sa propre centrale hydroélectrique et dit adieu à EDF

Délestage manuel en attente d’automatisation

« J’ai aussi un chauffe-eau électrique et je suis en train d’installer un chaleur air-air » ajoute Audrey. La répartition de la charge de la centrale solaire à ces appareils se fait actuellement manuellement, au moyen de : prises connectées.

“Si je sais qu’il va faire beau, que je vois un pic ou que l’onduleur envoie trop au réseau, j’active manuellement” il explique. Cependant, il envisage deinstaller des délesteurs de charge à l’avenir, permettant à ces opérations d’être effectuées automatiquement.

L’interface de gestion des centrales solaires / Twitter @ObjectifZero

Déplacement vers le sud-ouest pour ajuster la production en fonction des besoins

Contrairement à la plupart des centrales solaires, celle d’Audren n’est pas orientée vers le sud. « J’ai fait le choix de barrer un peu plus à l’ouest, car j’ai besoin de plus d’énergie le soir. J’ai optimisé pour l’utilisation », il dit. Ce positionnement permet de : favoriser la production en fin de compteadmettant une prolongation de la montée au pouvoir du matin.

Il espère produire environ 3 200 kWh d’électricité photovoltaïque par an. Une production qui sera principalement consommée par sa Renault Zoé, qui consomme 2 000 kWh par an. Avec le solde, soit 1 200 kWh, Audren et sa petite famille pourraient couvrir au moins la moitié de ses besoins avec l’électricité.


Lire aussi
Les factures d’électricité et de chauffage sont dérisoires grâce à la maison bioclimatique

Une usine rentable en un peu plus de 2 ans

200 ans, la maison en pierre de 90 m² habitables et les trois habitants sont chauffés par un poêle à bois et une thermopompe réversible, ayant récemment remplacé les radiateurs ” grille-pain “. “Tout est électrique chez moi, je n’utilise presque plus d’hydrocarbures”, il se vante.

Sa facture d’électricité est actuellement en moyenne de 200 $ par mois. Ainsi, en répondant à 50% de sa consommation, Audren pourrait économisez 1 200 € par an. La centrale solaire devrait donc être amortie en seulement… 2 ans et 3 mois.


Lire aussi
Et les kits solaires à installer et à connecter soi-même ?

Suivi par Longoria, il pourrait remplacer Alexis Sanchez !

Les électeurs du Kansas protègent le droit à l’avortement