in

la centrale nucléaire du Tricastin peut arrêter un réacteur

publié le mercredi 03 août 2022 à 13:30

Une surchauffe du Rhône pourrait limiter la production du site.

En raison de l’été caniculaire qui sévit en France, EDF pourrait être contraint de réduire sa production nucléaire dans les prochains jours et même d’arrêter un réacteur de la centrale du Tricastin (Drôme) en raison des températures élevées des rivières.

“En raison des prévisions de températures élevées sur le Rhône, des restrictions de production sont susceptibles d’affecter le site de production nucléaire du Tricastin à partir du 6 août 2022, voire jusqu’à la fermeture d’une tranche”, a indiqué le producteur d’électricité dans un message destiné aux marchés. . “Toutefois, une production d’au moins 400 MW devra être garantie avec le maintien de 2 tronçons interconnectés pour les contraintes de réseau”, précise l’entreprise. Le Tricastin dispose de 4 réacteurs de 900 MW chacun.

EDF avait averti depuis vendredi que la production de la centrale pourrait être affectée par le réchauffement des rivières, qui servent à refroidir les réacteurs.

“A ce jour, seul le réacteur n°2 du Tricastin a modulé sa puissance pour respecter son ordre de décharge (par deux fois pendant quelques heures les 29 juillet et 31 juillet)”, a indiqué mardi à l’AFP un porte-parole après midi.

Cas similaire pour l’usine de Golfech, sur la Garonne

EDF a également mis en garde contre d’éventuelles “contraintes de production” à la centrale de Saint-Alban (Isère), également sur les bords du Rhône, mais avec une production minimale également prévue. De telles restrictions sont également envisagées à la centrale de Golfech (Tarn-et-Garonne), cette fois en raison des prévisions de températures élevées pour un autre cours d’eau, la Garonne. Cette usine avait connu de telles mesures pour la première fois à l’été 2019.

Chaque usine a ses propres limites réglementaires de température de rejet d’eau à ne pas dépasser, afin de ne pas réchauffer les cours d’eau environnants et de protéger la faune et la flore. Les centrales pompent en effet de l’eau pour refroidir les réacteurs avant de s’en débarrasser. La réglementation prévoit d’éventuelles dérogations temporaires sur certains sites et de telles dérogations ont été récemment accordées à quatre centrales pour leur permettre de fonctionner par temps très chaud.

nouvelle numérotation, calendrier chamboulé par la Coupe du Monde… Du nouveau pour la saison 2022-2023

La neutralité de la Suisse n’est “pas en cause”, assure son président