in

La hausse des taux immobiliers s’accélère fortement

En juillet, le taux moyen était de 1,68 %, selon l’Observatoire Crédit Logement CSA. En juin, c’était 1,52 %.

Non seulement la hausse des taux d’intérêt ne semble pas vouloir ralentir, mais elle s’accélère. Certains ménages préfèrent le crédit un peu plus loin.

En juillet, le taux d’intérêt moyen était de 1,68%, selon l’Observatoire Crédit Logement CSA, contre 1,52% en juin. Dans le détail, le taux 15 ans s’établit à 1,57 %, le taux 20 ans à 1,69 % et le taux 25 ans à 1,79 %.

“La hausse s’accélère au fil des mois, passant de 2 points de base (bps) par mois en début d’année à 13 bps en juin et enfin 16 bps en juillet”, note l’Observatoire.

Néanmoins, l’Observatoire tient à rappeler que “cependant, cette hausse du taux d’intérêt moyen depuis décembre 2021 (+62 bps) reste bien inférieure à celle de l’OAT 10 ans (+169 bps) ou de l’inflation (+229 bps) . Tous les emprunteurs bénéficient de prêts à des taux bien inférieurs à l’inflation, ce qui ne s’était pas vu depuis le début des années 1950 ».

moyenne 244 mois

Sans surprise, les échéances augmentent pour compenser la hausse des taux. En juillet, par exemple, la durée moyenne des prêts était la plus longue jamais mesurée : 244 mois.

« En juillet, 64,9 % des crédits bancaires à l’accession à la propriété ont été émis sur des maturités comprises entre plus de 20 ans et 25 ans : le poids relatif de ces maturités reste à un niveau élevé, même si aucune avancée n’a été enregistrée depuis mai ; à l’avantage des les prêts les plus courts (15 ans et moins), dont la proportion semble se redresser lentement », indique l’Observatoire.

En revanche, l’Observatoire note que dans un contexte d’application stricte des recommandations du HCSF et du choc supplémentaire provoqué par la guerre en Ukraine et les pressions inflationnistes, le nombre de prêts accordés a diminué, allant d’un simple ralentissement à la détérioration du marché. Le nombre de prêts accordés a diminué de 11,4 % sur une base trimestrielle. Dans le même temps, la production de crédit, mesurée sur une base trimestrielle glissante, a diminué de 15,5 % sur un an. En rythme annuel, la baisse est de 5,6% à fin juillet et le nombre de prêts consentis de 7,5%.

MotoGP Silverstone Fabio Quartararo : Avec ou sans Hamilton, le champion du monde va faire des vagues

Nucléaire : “Si les pays occidentaux veulent tester notre détermination, la Russie ne reculera pas”, prévient un diplomate russe aux Nations unies