in

La hype autour de Galtier est lancée après le succès probant face à Nantes

Comme pour une baignade en cette période de grosse chaleur, il fallait se mouiller le cou le dimanche soir avant d’assister à la Premier succès probant du PSG Version Galtier, lors du Trophée des champions, face à Nantes. Car la différence avec le genre de chose informe qui a traîné sa vieille carcasse tout au long de la saison 2021-2022 à la demande de Mauricio Pochettino est violente. Après avoir remporté son 4-0, le nouveau patron parisien a aussi tenu à rendre hommage à son prédécesseur argentin : « Si on en est là, c’est parce que le groupe est devenu champion avec un coach à qui j’ai un clin d’œil, une partie de ça trophée revient à Mauricio”.

On ne doute pas un instant de la sincérité de l’ancien Lillois à l’égard de “Poché”, mais on va se permettre quelque chose de plus nuancé, même si on est d’accord sur un point : il faut redonner à Mauricio ce qui appartient à Maurice. Si c’est nouveau PSG séduit tous les adeptes et supporters des Rouge et Bleu, c’est aussi parce qu’il y a plus d’un an et demi que nous peu ou pas de plaisir pour un match des Parisiens.

Jour et nuit avec l’équipe Pochettino

En une heure et demie, on a vu presque tout ce qu’on attendait du Paris Saint-Germain lorsque l’ancien entraîneur de Tottenham est arrivé sur le banc en janvier 2021. Débutant par une défense à trois, le système numéro 1 de Galtier tel qu’annoncé lors de son conférence de presse d’initiation en juillet, mais aussi, pêle-mêle, l’apport des joueurs Hakimi et Nuno Mendes sur les côtés, le mouvement permanent, le dédoublement des passes, la complicité et une pression intense sur la perte de balle des attaquants. Ce qui fera aussi rire Antoine Kombouaré pendant le match. Un brin locataire, l’entraîneur nantais a lancé un joli « Alors, tu défends maintenant ? » à Neymar après qu’il ait bien sorti du Brésilien sur un joueur nantais.

Lors d’une conférence de presse, Christophe Galtier dit avoir apprécié ce qu’il a vu dimanche, une confirmation de la bonne préparation des Parisiens lors de leur tournée au Japon. “J’ai aimé la façon dont l’équipe s’est exprimée, ayant toujours cette envie d’attaquer, d’avoir le contrôle du jeu et aussi cette envie de récupérer le ballon le plus vite possible, a-t-il expliqué. Nous avons fait face à deux situations.” beaucoup d’occasions. Il y a encore des choses à peaufiner, mais je suis très content que nous ayons marqué quatre buts. C’est un succès important pour commencer une saison, il ne faut pas minimiser les victoires, les trophées.

Il ne faut pas non plus minimiser les réalisations du duo Messi-Neymar, à des années-lumière de ce qu’ils ont pu réaliser ensemble la saison dernière. Revenant semble-t-il avec une réelle intention de faire oublier le tristement célèbre millésime 2021, les deux amis du Barça ont illuminé le match à tous les niveaux et marqué chacun un beau but, Messi a dribblé Lafont dans le nez avec ses doigts, le Ney à travers un dépôt de tarte sur un coup franc dans la lucarne du gardien nantais.

Retrouver une ambiance au sein du groupe

Après le match, le capitaine Marquinhos a tenu à souligner l’importance de Galtier dans le grand succès du PSG. “Cela s’est avéré être sur le terrain aujourd’hui. Il [Messi] était très à l’aise dans une position qu’il aime. Je pense que l’entraîneur a réussi à faire ressortir le meilleur des joueurs aujourd’hui, cela s’est reflété dans les performances de tout le monde, de Ney à Messi. »

Au-delà de l’aspect purement sportif, c’est peut-être l’attitude générale des Parisiens qui tranche avec la saison dernière. Toute la soirée, comme lors de la tournée japonaise en juillet, on a vu un groupe souriant, solidaire et visiblement heureux de vivre ensemble. Le petit toro qui a improvisé lors des derniers essais de la veille, avec les Parisiens hilares, main dans la main deux par deux, résume bien cette nouvelle tendance.

Si certains pourraient considérer cela comme un détail anodin et quelque peu “gagnan”, ne vous y trompez pas : à leur arrivée à Paris, Galtier et ses collaborateurs ont notamment abordé le manque de solidarité et de complicité des Parisiens, habitués à pochettino vivre en clans, comme l’une des causes des échecs de l’équipe sur le terrain. En obligeant les joueurs à prendre le petit-déjeuner et le déjeuner ensemble, le tout sans téléphone portable à portée de main, le duo Galtier-Campos a voulu favoriser les échanges à table et entretenir la bonne humeur des semaines passées dans le groupe.

Pour l’instant, les premières mesures semblent porter leurs fruits et trouvent un prolongement sur le terrain. Toujours clair quand il s’agit d’analyser son équipe de cœur, Antoine Kombouaré ne s’y est pas trompé après la défaite : « On a vu une équipe très disciplinée, une équipe avec des joueurs qui travaillent pour le collectif. S’ils perdent le ballon, ils peuvent presser haut. On voit beaucoup de fraîcheur dans cette équipe et quand on voit des joueurs heureux sur le terrain ils sont efficaces. Évidemment, ce n’est pas le même PSG qu’on a vu la saison dernière. »

L’acteur Joseph Quinn rejoint le groupe Metallica pour interpréter le morceau emblématique “Master of Puppets”

Le début de la fin pour les voitures hybrides rechargeables ?