in

La star américaine Beyoncé réenregistre une chanson de son dernier album, après avoir critiqué un mot d’argot considéré comme validiste

Un passage en studio inattendu. La superstar américaine Beyoncé devra réenregistrer une chanson de son nouvel album, Renaissance. L’annonce fait suite à de vives critiques sur les réseaux sociaux après qu’un mot d’argot a été utilisé comme une insulte par des personnes handicapées. Dans ce cas, ce terme est dans le titre chaufféécrit en collaboration avec le rappeur canadien Drake, dans lequel le chanteur chante : Spazzin’ sur ce cul, spazzin’ sur ce cul.

>> Beyoncé : on a écouté son nouvel album “Renaissance”

Dérivé de l’adjectif “spasmodique” (“spastique”), le terme “spa”, en anglais, peut être utilisé pour tromper les personnes atteintes de paralysie cérébrale et peut être vaguement associé aux termes “doucement”, “perturbe” ou “maladroit”. Aux États-Unis, le mot “les thermes” est rare et semble plus susceptible de qualifier quelqu’un qui est jugé “perdu tout controle” ou qui agit d’une manière? “mauvais”.

Afin d’éteindre le début d’incendie sur les réseaux sociaux, Beyoncé va donc réenregistrer la chanson incriminée dans “remplacement” la condition “les thermes”, a écrit un porte-parole de l’artiste à l’AFP. Ce dernier assure que “le mot n’a pas été intentionnellement utilisé pour blesser”. La même histoire s’était produite en juin avec la chanteuse américaine Lizzo, qui avait dû réenregistrer son titre grrrr supprimer le même terme d’argot “les thermes”.

L’activiste australienne Hannah Diviney a déclaré sur Twitter que Beyoncé avait utilisé le terme “l’impact d’un coup, sur la communauté handicapée et sur les progrès réalisés avec Lizzo”. Elle a promis de “continuez à dire à toute l’industrie de la musique de” faire mieux “jusqu’à la calomnie” saine “” [discriminantes envers les personnes en situation de handicap] disparaître de la musique”.

six ans plus tard Limonade, devenu depuis un classique, est sorti de Renaissance vendredi dernier. Ce septième album solo de la chanteuse est considéré comme l’événement musical de l’été.

Non, le directeur de l’OMS n’est pas allé à l’encontre du Conseil scientifique en déclarant l’urgence internationale

réduits à neuf, les Parisiens gardent le nul à Bonal