in

La vague automnale de Covid redescend

La vague actuelle de Covid en France, qui sévit depuis début septembre, est sur une pente descendante en termes d’infections et d’hospitalisations, selon les chiffres communiqués jeudi par les autorités sanitaires. La semaine passée, “le ralentissement du trafic (dû au coronavirus) s’est poursuivi avec une baisse des nouvelles hospitalisations et une baisse des décèsL’agence de santé publique France résume dans son rapport hebdomadaire.

Débutée début septembre et favorisée par le contexte de rentrée scolaire, la vague actuelle de Covid s’est calmée depuis fin octobre, d’abord avec une baisse des infections et maintenant des hospitalisations. Selon les chiffres les plus récents, 42 025 infections ont été enregistrées jeudi. Quant aux admissions à l’hôpital, elles se sont élevées à 18 972.

REGARDE AUSSI – Covid-19 : “Agnès Buzyn a pris cette crise très au sérieux”, assure Edouard Philippe

Même avec ce silence, la circulation du virus est “toujours très actifCependant, l’autorité de santé publique met en garde et incite les personnes à risque – notamment les plus de 60 ans – à faire leur rappel vaccinal. Plus loin, “les gestes barrières, notamment le port du masque, restent nécessaires pour protéger les personnes âgées ou à risque de complications», insiste Santé publique France.

A ce titre, le port du masque a également été recommandé cette semaine dans les lieux fermés par l’Académie de médecine, l’instance qui doit porter le consensus médical en France. L’Académie, qui n’estime pas nécessaire de rendre le masque obligatoire, souligne qu’en dehors de la situation Covid, le contexte sanitaire est particulièrement tendu avec une forte épidémie de bronchiolites du nourrisson et à l’horizon l’arrivée de la grippe saisonnière.

Elle recommande un masque FFP2 pour les personnes âgées ou porteuses de comorbidités, l’entourage et les aidants des personnes vulnérables, les femmes enceintes et un masque chirurgical dans les hôpitaux, les centres de soins, les pharmacies et dans les zones fermées comme les transports en période de forte affluence.

REGARDE AUSSI – “La pandémie n’est pas terminée” : une nouvelle vague d’infections au Covid-19 attendue

Pascal Pujol, oncogénéticien : “On a fait le tour de la chimiothérapie, qui guérit moins de 10% des cancers”

Se curer le nez, une habitude qui favorise la démence et la maladie d’Alzheimer ?