in

L’appareil photo système Canon EOS R7 APS-C vole la couronne Fujifilm X-T4

2

Canon a lancé son EOS R7 et on s’est empressé de le comparer au Fujifilm X-T4, la référence des hybrides APS-C. Résultat, le nouveau venu ne laisse que des miettes au X-T4 qui doit plier malgré ses qualités.

Après l’EOS 7D, les reflex APS-C axés sur le sport, Canon revient avec la même philosophie dans un boitier hybride, l’EOS R7. Installé confortablement, le Fujifilm X-T4 doit désormais faire face à une concurrence plus moderne et plus affûtée.

Canon EOS R7 : le juste équilibre entre efficacité et polyvalence

Encore une fois, deux approches différentes se heurtent sur le ring. D’un côté, Fujifilm joue la carte de la nostalgie avec un design qui rappelle les beaux jours de la photographie argentique avec de nombreux boutons et des finitions chromées. En revanche, Canon reste fidèle à lui-même en proposant un boîtier assez classique et performant. Ce premier tour est remporté par Fujifilm, qui propose un appareil photo plus compact et ambitieux, ainsi qu’un viseur mieux défini. Canon se défend avec un modèle simple et facile à saisir, aussi bien pour les amateurs de reflex que d’hybrides.

Loin d’être un escargot, le Fujifilm X-T4 se fait dépasser par le dernier-né de Canon. L’EOS R7, digne descendant duEOS 7D Mark II, est particulièrement rapide, notamment en basse lumière, où il est deux fois plus rapide que son rival. Il ramène le point avec une mise au point automatique plus avancée, ce qui permet un suivi impressionnant du visage et des yeux et une rafale encore plus rapide. Nous décrivons les raisons de la supériorité de l’EOS R7 dans un article spécial que nous vous invitons à consulter.

En termes de qualité d’image, le capteur CMOS BSI de l’hybride Canon est mieux défini que le Fujifilm X-Trans 4, à 32,5 mégapixels à 26,1 Mpx. Les deux offrent d’excellents enregistrements. Plus nette chez Canon dans les basses valeurs ISO, la tendance s’inverse lorsque la lumière s’épuise. Cependant, la victoire revient au Canon EOS R7 : la gestion dynamique plus poussée permet de récupérer plus d’informations aussi bien dans des conditions de forte luminosité que de faible luminosité.

Même son de cloche côté vidéo où l’EOS R7 s’impose grâce à sa prise de vue sans recadrage et son autofocus tout aussi efficace en photo qu’en vidéo. Le Fujifilm X-T4 est imbattable, propose également l’enregistrement 4K DCI et un mode ralenti à 240 ips en Full HD (contre 120 ips “seulement”).

Bien que puissant, le Fujifilm X-T4 doit s’incliner devant l’EOS R7. Particulièrement pointu, le boîtier Canon se distingue par sa rapidité, sa qualité d’image et son mode vidéo au top. De son côté, l’hybride Fujifilm garde pour lui un design soigné et séduisant.

Annoncez, votre contenu continue ci-dessous

Faites de la publicité, votre contenu continue ci-dessous

Deux tués dans des fusillades par des casques bleus à la frontière orientale quelques jours après des manifestations anti-ONU

Le Centre Hospitalier de Cayenne fait-il face à une nouvelle épidémie ?