in

Le Festival Interceltique de Lorient revient en force pour sa 51ème édition

Du 5 au 14 août, l’édition 2022 de Festival Interceltique de Lorient (FIL), sera celle du redémarrage, après deux ans sous la chape Covid. 80 000 spectateurs payants et 4 500 musiciens, danseurs, chanteurs, artistes du monde entier pourront à nouveau communiquer autour de ce qui les rassemble : la culture celtique.

Le musicien et producteur Jean-Philippe Mauras, nommé directeur d’un festival en juin 2021 il “savait très bien”, après le mandat de quatorze ans de son “copain” l’asturien Lisardo Lombardia“avait quelques idées en tête pour alimenter cette première édition ‘toute entière’ depuis 2019. “Deux notions transversales rythment ma programmation : ramener partout l’intercelticisme pour faciliter les rencontres humaines et artistiques, et l’intergénération, pour en faire un festival pour tous”il expliqua. A cet effet, deux nouvelles salles seront consacrées aux musiques actuelles, le parcours du grand cortège sera repensé et de nouveaux espaces d’exposition seront installés.

Faciliter le rendez-vous après les éditions 2020, annulées, et 2021, franco-français ci-dessous sanitaires, en invitant tout le monde “Nations celtiques”: L’Irlande, les Cornouailles, le Pays de Galles, l’Écosse, les Asturies, l’Acadie, la Galice et l’île de Man font tous le voyage. Puis l’intergénérationnel, en créant un espace d’expression propre aux artistes émergents, “ceux qui digèrent la musique celtique depuis 30 ou 40 ans et ont produit quelque chose de très moderne”. Ce sera Le Kleub, une salle sans chaises dédiée aux “des sons très contemporains”.

Parmi ses invités, quelques-uns des plus récents “claquement musical” du nouveau patron : premier Elephant Sessions, découvert sur le WIRE en 2017, écossais “récompensé à plusieurs reprises” au son indie rock habité par des instruments traditionnels. Les Bretons de Fleuves aussi, piano et clarinette basse pour un trio électro jazz qui invite à la danse. Et surtout le détonateur asturien Rodrigo Cuevas, des influences de milliers et une voix d’une clarté énergétique servie par un personnage mi-queer, mi-sorcier qui captive et transmet autant qu’il intrigue, sera l’une des bannières de cette quatrième année des Asturies .

La direction, qui souhaitait rompre avec l’annonce tardive du line-up au printemps, a entamé les officialisations en décembre. Cette précocité se retrouve dans la programmation : elle frappe fort dès le premier week-end avec en tête d’affiche Murray Head, samedi 6 août à 21h30, et Miossec, dimanche 7 août à 21h30, avant l’arrivée de Gaëtan Roussel sur Le 10 août. Ces trois-là seront accueillis sur le podium dédié aux grands noms et repensé dans l’Amphi. Au menu, du plein air, plus de proximité entre public et artistes et une meilleure acoustique.

La traditionnelle grande parade, qui avait été fermée pour raisons sanitaires en 2021 au stade du Moustoir, retrouvera sa liberté depuis le cours de Chazelles le dimanche 7 août.

Lisa Su confirme que les Ryzen 7000 arriveront ce trimestre

Tour de Burgos : images de la terrible chute dans le sprint final de la 2e étape