in

“Le Figaro” et d’autres applications portent plainte contre Apple et son “monopole”

Les média Le Figaro, L’équipe et d’autres applications mobiles françaises ont intenté des poursuites contre Apple le lundi 1er août. Ils accusent la marque à la pomme d’enfreindre le droit de la concurrence avec son monopole sur la distribution d’applications sur l’immense marché de l’iPhone.

Apple possède un “monopole intentionnel, anticoncurrentiel et injustifié”, estiment les deux journaux français associés au Geste, une association qui représente les éditeurs de contenus et de services en ligne, selon la plainte déposée devant un tribunal de San José. Comme de nombreux développeurs à travers le monde, ils reprochent à Apple de ne proposer qu’un seul moyen de cibler les utilisateurs des appareils de la marque : l’App Store, plateforme incontournable de téléchargement d’applications.

Le géant technologique californien exploite cette plateforme pour les paiements de commissions que les éditeurs doivent verser à la plateforme sur tous les achats effectués par leurs clients, à 30 %, sauf exceptions. « Apple a accaparé le marché de la distribution d’applications sur iOS (…), mais pas parce qu’il a construit le meilleur magasin »plaident les plaignants. “Apple a délibérément construit un monopole en bloquant la concurrence potentielle avec des moyens techniques et des contrats avec les développeurs.”

“Les actions d’Apple sont conçues pour détruire la concurrence”affirment leurs avocats. Ils demandent un procès devant jury et une ordonnance du tribunal pour forcer Apple à changer ses pratiques, ainsi que des dommages et intérêts. Leur plainte cite des extraits du verdict rendu après le procès entre Apple et Epic Games, l’éditeur du jeu vidéo phénomène Fortnite. Epic avait porté plainte contre le fabricant d’iPhone en 2020 pour abus de position dominante, l’accusant d’exercer un monopole sur l’achat de biens et services de sa boutique en ligne.

>> Fortnite vs Apple : Ce qu’il faut savoir sur ce battle royale joué au tribunal et sur son téléphone

Apple, qui n’a pas répondu dans l’immédiat à une sollicitation de l’AFP, se bat également avec différents régulateurs américains et européens à ce sujet. La société assure que l’App Store offre la meilleure garantie possible en termes de sécurité des paiements et de confidentialité des données, et que le téléchargement d’applications en dehors de cette plateforme comporterait des risques de sécurité. Selon Backlinko, plus d’un milliard de personnes dans le monde utilisent un iPhone.

réduits à neuf, les Parisiens gardent le nul à Bonal

Le Sénégal fait face à une crise politique alors que les deux parties se battent pour la victoire aux élections législatives