in

Le masque “sera de nouveau nécessaire”, estime l’Académie nationale de médecine

Le masque couvrira-t-il à nouveau notre visage dans les transports en commun ou au travail pour nous protéger des COVID-19[feminine] ? C’est du moins la recommandation de l’Académie nationale de médecine, selon un communiqué publié mercredi. L’Association scientifique recommande “le port du masque chirurgical dans les hôpitaux, les pharmacies, les centres de santé et les pharmacies, et dans les lieux fermés ouverts au public, tels que transport public en période d’affluence ».

Elle recommande également le port d’un masque de type FFP2 “dans les lieux publics fermés pour les personnes âgées ou porteuses de comorbidités, pour leur environnement et les professionnels de santé qui entrent en contact avec des personnes vulnérables, et pour les femmes enceintes, même si elles en sont conscientes”. de leurs vaccinations ».

Covid-19, bronchiolite et grippe

Pour autant, l’instance ne préconise pas d’obligation, “la situation sanitaire ne l’exige pas”. L’Académie nationale de médecine s’inquiète de la “huitième vague de” COVID-19[feminine] semble se stabiliser à un niveau élevé » parallèlement à une « épidémie de » grippe début de saison » et l’épidémie de bronchiolite chez les enfants de moins de 2 ans.

La vague actuelle de Covid-19, en cours depuis début septembre, est sur une pente descendante en termes d’infections et d’hospitalisations, selon les chiffres communiqués jeudi par les autorités sanitaires. Selon les chiffres les plus récents, 42 025 infections ont été enregistrées jeudi.

L’importance des “gestes barrières”

Quant aux admissions à l’hôpital, elles se sont élevées à 18 972. Même avec cette accalmie, la circulation du virus est “toujours très active”, prévient l’agence de santé publique, mais encourage les personnes à risque – notamment les plus de 60 ans – à garder leur vaccination de rappel.

Par ailleurs, “les gestes barrières, notamment le port du masque, restent nécessaires pour protéger les personnes âgées ou pour être à risque de complications”, souligne Santé publique France. Fin octobre, le comité de veille et d’anticipation des risques sanitaires (Covars) a également recommandé le retour du port du masque dans les transports et lieux fermés. Là encore, sans aller jusqu’à favoriser le retour d’obligation.

Face au Covid-19 et à la grippe, le port du masque est à nouveau nécessaire, selon l’Académie de médecine

symptômes et causes