in

le meurtre cruel de l’amant de son ex-femme que personne n’a oublié…

Ce lundi 1euh Le mois d’août est une date symbolique pour le clan Delon. Et pour cause, Nathalie, l’ex-femme de…Alain Delon aurait eu 81 ans aujourd’hui. Sa vie privée a souvent fasciné ses admirateurs. Mais aussi les tabloïds. En 1968, une liaison sordide la bouleverse à tous les niveaux. A l’époque, un cadavre a été retrouvé dans une décharge sauvage à Élancourt.

Après de nombreuses investigations, les détectives établissent enfin son portrait : il s’agit d’un citoyen yougoslave de 31 ans. Son nom ? Steve Marković. Ses blessures à la tête et au cou ont été mortelles… Tout prouve qu’il a été assassiné. Bientôt Alain Delon est soupçonné d’avoir commandité ce meurtre. En effet, la victime travaillait pour l’acteur et sa moitié.

Un meurtre qui continue d’intriguer…

C’est aussi le frère de Stevan Markovic qui a confié ses doutes à la police par le biais d’une lettre : “Quoi qu’il arrive, et pour tout ennui qui pourrait me causer, contactez Alain Delon, sa femme et son associé, (il fait référence à François Marcantoni) un Corse, véritable gangster, habitant au 42, boulevard des Gobelins, précisent nos collègues de Gala.

Au milieu de la tourmente, les Delon se défendent du mieux qu’ils peuvent. En espèces, l’acteur explique que sa relation avec Stevan Markovic n’a pas toujours été bonne. Sa complicité évidente avec Nathalie a tout mis le feu ! Vite poignardé, le guépard a d’ailleurs préféré virer son rival. Nouveau rebondissement en 1976 : un non-lieu est enregistré dans cette affaire. Contrairement à Alain Delon qui n’a jamais voulu s’expliquer sur ce sujet, François Marcantoni dévoilera sa théorie à travers ses mémoires : pour lui Stevan Markovic aurait été victime d’un arrangement avec des trafiquants de drogue…

Pour écrire.

à voir aussi : Guerre en Ukraine : l’annonce surprenante d’Alain Delon qui a accepté de s’y rendre pour rencontrer Zelensky

Voyager vers et depuis La Réunion : Des conditions changeantes

Match : 5 gagnants et 2 perdants après PSG/Nantes (4-0)