in

Le prix du billet du parc national de Komodo multiplié par 18 pour protéger les dragons

Cette annonce passe mal pour le secteur du tourisme, qui craint de rendre ses acteurs encore plus précaires après deux ans d’arrêt d’activité.

Des centaines de travailleurs du tourisme se sont mis en grève le mardi 2 août 2022 suite à une explosion du prix des billets pour un parc national où vivent les dragons de Komodo, en Indonésie. Pour le gouvernement responsable de cette augmentation, les nouveaux tarifs devraient permettre de préserver l’habitat de ces lézards emblématiques du pays. Mais guides, hébergeurs et restaurateurs pratiquent des prix trop élevés, ce qui entraînera une baisse du nombre de visiteurs et donc de leurs revenus. Le prix d’entrée aux îles Komodo et Padar, les plus importantes du parc national de Komodo, a été multiplié par 18 mardi pour atteindre 3,75 millions de roupies (environ 247 euros) par personne.

Au moins 700 travailleurs participeront à la grève jusqu’à fin aoûtdit Servianus Setiawan, un voyagiste à Labuan Bajo, la ville qui sert d’entrée au parc. Nous soutenons la préservation de Komodo, mais veuillez fournir un montant raisonnable afin que nous puissions protéger les dragons de Komodo et les personnes dont les moyens de subsistance dépendent du tourisme. Mardi, des affrontements ont eu lieu entre la police et des manifestants. Les médias locaux ont fait état de dizaines d’arrestations lorsque la ministre du Tourisme, Sandiaga Uno, a invité les grévistes à parler avec le gouvernement.

Nous avons transmis toutes nos opinions et nos arguments rationnels, mais le gouvernement n’a pas écouté se lamente Servianus Setiawan. Viktor Laiskodat, le gouverneur de la province de Nusa Tenggara oriental dont le parc national fait partie, a déclaré que le nouveau prix serait imposé malgré les protestations.

REGARDE AUSSI – “Nous assistons à une reprise très importante de l’activité touristique”, constate Patrick Vicériat. sur

220 000 visiteurs en 2019

L’Indonésie abrite près de 3 300 dragons de Komodo, qui peuvent mesurer jusqu’à trois mètres de long. Stanislas Fautre / Le Figaro Magazine

L’Indonésie abrite près de 3 300 dragons de Komodo, qui peuvent atteindre trois mètres de long et tuer de grosses proies d’une seule morsure venimeuse. Le parc national de Komodo est situé dans les îles Vierges à l’ouest de la province indonésienne de Nusa Tenggara, au sud du pays. Classées au patrimoine mondial de l’UNESCO, elles ont attiré près de 222 000 visiteurs en 2019. Le nombre de visiteurs a chuté des trois quarts dans les années suivantes à cause du Covid, mettant à mal l’industrie du tourisme.

L’Indonésie avait déjà connu la polémique après plusieurs revirements de la part des autorités, entre Annonces de fermeture d’îles pour protéger les lézards en 2019 et le désir de construire un “parc jurassique” l’année suivante, un projet touristique massif de cinq millions de dollars. En particulier, la photo d’un dragon de Komodo face à un véhicule de chantier a suscité l’indignation sur les réseaux sociaux en 2020.


REGARDE AUSSI – Dragons de Komodo, requins, raies… Mise à jour de la “liste rouge” des espèces menacées

Bourse : Suivre les Bourses à Paris et en Europe – 04/08/2022 à 08:00

Rachel Legrain-Trapani sous le choc après une chute terrifiante (VIDEO)