in

Lena Situations parle de son harcèlement sur les réseaux sociaux

Lena Mahfouf sur le tapis rouge du Festival de Cannes, le 25 mai 2022.
Gisela Schober/Getty Images Lena Mahfouf sur le tapis rouge du Festival de Cannes, le 25 mai 2022.

Gisela Schober/Getty Images

Lena Mahfouf sur le tapis rouge du Festival de Cannes, le 25 mai 2022.

RESEAUX SOCIAUX – “Avant de revenir sur YouTube (…) j’avais besoin et envie de vous parler”. Dans une longue vidéo face caméra publiée ce dimanche 31 juillet, Lena Mahfouf, ou Situations de Lénaest revenu dans plusieurs épisodes de Harcèlement avec qui elle traite depuis l’été 2021.

Même si tout a commencé sur les réseaux sociaux, surtout sur twitter, les insultes et les menaces ont commencé à s’immiscer “dans la vraie vie” et à frapper leurs proches. “CONTREest allé au-delà du monde virtuel, pour atteindre la maison de ma mère”, elle explique. Après avoir trouvé l’adresse de sa mère, certaines personnes ont commencé à la presser d’appeler son interphone, jetant des œufs sur le pas de sa porte, laissant des messages pleins d’insultes à sa fille, la forçant à se déconnecter.

D’autres sont même allés jusqu’à trouver le numéro de téléphone de sa grand-mère qui vit en Algérie.” lui dire que sa petite-fille était une grosse salope “, elle dit.

Elle-même enchaîne les expériences d’humiliation depuis un an. Elle mentionne notamment un groupe d’hommes qui sont venus lui demander une photo dans la rue, tous souriants. Une fois la caméra allumée, ils ont lancé une vidéo l’insultant sous ses yeux.

Sur les réseaux sociaux, elle évoque aussi des insultes gratuites, par exemple pour une coupe de cheveux, histoire de lui faire savoir qu’elle est moche.

“Je vous invite tous à aller vous faire foutre”

Le harcèlement étant un phénomène récurrent sur internet, les créateurs de contenu sont conscients qu’ils recevront inévitablement des insultes dès le départ. ” On sait (…) je connais les règles (…) Quand tu fais des vidéos basées sur Lifestyle, tu es attaqué sur des choses très personnelles, parce que tu montres des choses très personnelles »elle explique. “Je me plains de quelque chose que très peu de gens peuvent comprendre. J’ai l’impression d’être totalement déconnecté de la réalité.”

Dans la vidéo, elle dit aussi qu’elle se sent agressée” juste parce que je suis ici et que je suis une garce Parce que les insultes qu’elle reçoit sont toujours les mêmes : putain », « salope ” De la mots sexistes en grande partie des hommes.

“Je pensais que j’étais préparé mentalement”explique celui qui a lancé les vidéos sur YouTube en 2015. Mais dès le début des épisodes d’intimidation, “dQuand j’ai dit une phrase, je me suis dit : ‘Comment vont-ils en faire un nouveau sujet ? (…) Que répondront-ils à cela ? »explique l’influenceuse qui anticipe toutes les prochaines vagues de haine qu’elle “je ne peux pas vérifier”.

“D’un autre côté, je contrôle l’impact que cela a sur moi”, elle explique. Alors pour finir la vidéo, elle s’adresse directement à ses adversaires. « Je vous invite tous à vous faire foutre. Nous allons passer un bel été.” elle ferme ses portes en août, dans laquelle elle publie chaque jour une vidéo sur sa chaîne YouTube. Une série traditionnelle appelée Vlogs d’aoûtqu’elle pratique depuis six ans.

Voir aussi sur Le HuffPost : Mannequin français harcelé pour ses poils sur le ventre

Comment les vagues se forment (et comment les surfeurs peuvent les apprivoiser)

Tout est à vendre, Barcelone mise tout sur le mercato !