in

Les géants pétroliers réalisent des profits records malgré la crise

Comme le ministre de l’économie s’est félicité de l’annonce faite par TotalEnergiesle 22 juillet 2022, à partir de rabais à la pompe jusqu’à la fin de l’année il ne précisait pas que le groupe hexagonal pourrait facilement se permettre ! Car cette année de crise fait déjà apparaître des gagnants : les grandes compagnies pétrolières, qui réalisent des bénéfices records avec le hausse des prix de l’énergie.

Par exemple, le géant français de l’énergie Total a annoncé un bénéfice de 5,7 milliards de dollars au deuxième trimestre, soit une augmentation de plus de 60 % par rapport à l’année dernière. “C’est la première fois en vingt-cinq ans que je vois toutes nos entreprises bénéficier d’un tel environnement tarifaire”, a déclaré Patrick Pouyannele PDG du groupe.

Des marges juteuses… mais valorisées de différentes manières

Les autres géants pétroliers ne sont pas en reste. La Société anglo-néerlandaise Shell a réalisé un bénéfice de 11,5 milliards de dollars d’avril à juin, soit plus du double de ceux de la même période en 2021. La situation est encore plus profitable pour les groupes américains ExxonMobil et Chevron, qui ont plus que triplé leurs bénéfices du deuxième trimestre à 17,9 milliards de dollars et 11,6 milliards de dollars, respectivement. En comparaison, c’est plus que le bénéfice trimestriel moyen d’Amazon l’an dernier (8,3 milliards de dollars en 2021).

Ce graphique montre l'évolution des bénéfices d'une sélection d'entreprises pétrolières et gazières entre 2021 et 2022
Ce graphique montre l’évolution des bénéfices d’une sélection d’entreprises pétrolières et gazières entre 2021 et 2022 – STATISTA

Cependant, les marges juteuses des raffineries sont sous surveillance. Comme signalé France 24, Exxon et Chevron sont dans le collimateur de l’administration Biden aux États-Unis, qui leur reproche de ne pas fournir suffisamment d’efforts financiers pour contenir la hausse des prix à la pompe. début juin, le président américain avait même plaisanté à ce sujet et dit qu’Exxon partait” gagner plus d’argent que Dieu ” Cette année.

Le chancelier allemand, Olaf Scholzs’est également exprimé de façon critique en juillet : il a regretté Twitter que “certaines entreprises réalisent des bénéfices particulièrement importants dans la situation actuelle, avec la hausse des prix de l’énergie”. Avant d’ajouter qu’il pensait “pas si correct”.

OM : Affrontements, tensions… Ce terrible témoignage sur Igor Tudor

La gauche montre ses désaccords sur l’OTAN et la Russie