in

les pharmaciens peuvent désormais administrer tous les vaccins et rappels de vaccins prescrits par un médecin

sSoulager les médecins et augmenter la couverture vaccinale des adultes, tel est le double objectif de : la nouvelle convention pharmaceutique nationale qui autorise depuis le 7 novembre les pharmaciens à administrer tous types de vaccins et rappels.

>> Covid-19, grippe, bronchiolite… Le masque “redevient nécessaire”, selon l’Académie de médecine

C’est une autre compétence pour la profession et un changement important pour les patients, indique Matthieu Saulnier, pharmacien à Nanterre : “Ils étaient obligés d’aller chez le médecin, d’avoir une ordonnance, de revenir chercher le médicament puis de prendre un autre rendez-vous, ce qui signifiait de nombreuses consultations pour un intérêt médical pas forcément avéré. Désormais, les pharmacies pourront participer à cet effort.”

“L’avantage est que les patients perdent moins de temps ou sont traités plus rapidement.”

Matthieu Saulnier, pharmacien à Nanterre

chez franceinfo

D’ici là, les pharmaciens pouvaient vacciner contre la grippe et le Covid-19. La liste est maintenant élargie à 14 nouveaux vaccins. “Le plus important dans les vaccins sur ordonnance, dit Matthieu Saulnier, [sont] virus du papillome, tous les vaccins contre le tétanos, la coqueluche, les rappels de la poliomyélite, les rappels de l’hépatite, [ce ont] le plus important que nous voyons tous les jours”.

Donc selon le site de l’ordre des pharmaciens, Outre les vaccins contre la grippe saisonnière qu’ils administrent déjà, les pharmaciens titulaires sont autorisés à administrer, sur prescription médicale du produit, des vaccins contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite, la coqueluche, les papillomavirus humains, les infections à pneumocoques, les virus des hépatites A et B, les méningocoques de les sérogroupes A, B, C, Y et W et contre la rage.

Ces injections en pharmacie sont réservées aux patients de plus de 16 ans. “Ça évite d’attendre trop longtemps avec les médecins, Juge Lili, cliente de la pharmacie de Nantes. Vous devez déjà avoir un rendez-vous. Attendez ensuite dans la salle d’attente, pendant que les choses vont assez vite là-bas.” François, un autre client, confirme : “Je suis totalement d’accord. Je pense que c’est une très bonne idée. De plus, cela permet d’économiser de l’argent car cela signifie moins de visites chez le médecin.” Chaque vaccination est facturée par le pharmacien 7,50 euros.

Dans les mois à venir, les pharmaciens devraient également pouvoir prescrire eux-mêmes ces vaccins. Ils n’attendent que le feu vert du parlement.

Pour l’Académie nationale de médecine “Le masque redevient nécessaire”

Vaccination en pharmacie : Covid-19, grippe, DTC… ce qui va changer à partir du lundi 7 novembre