in

Les pharmaciens peuvent désormais injecter tous les vaccins obligatoires

Outre la grippe et le Covid-19, les pharmaciens seront autorisés à injecter 14 vaccins supplémentaires dans leurs officines à partir de lundi, sous réserve d’une ordonnance des patients.

Les prérogatives des pharmaciens s’élargissent. A partir du lundi 7 novembre il est désormais possible de se faire injecter tous les jours vaccins obligatoires et leurs souvenirs en officine, précise l’Ordre des pharmaciens sur son site internet. Jusqu’à présent, les pharmaciens n’étaient autorisés qu’à vacciner contre la grippe saisonnière et la grippe COVID-19[feminine].

REGARDE AUSSI – “Ça commence doucement”, la quatrième campagne de vaccination contre le covid-19 n’attire pas les foules

« Améliorer la couverture vaccinale en France »

La nouvelle convention pharmaceutique nationale autorise désormais les patients de 16 ans et plus, pour lesquels ces vaccins sont recommandés dans le calendrier vaccinal en vigueur, à se faire administrer le produit directement dans leur pharmacie, sous réserve d’avoir une ordonnance de leur médecin. Il s’agit notamment des vaccins contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite, la coqueluche, les virus du papillome humain, les infections invasives à pneumocoques, les virus des hépatites A et B, les méningocoques des sérogroupes A, B, C, Y et W et contre la rage.

Pour bénéficier de cette nouvelle compétence, les pharmaciens doivent être autoformés et déclarés auprès de l’Agence régionale de santé (ARS). La nouvelle convention régissant les relations entre les pharmaciens et les mutuelles a été promulguée en mars dernier et ses modalités sont fixées par deux décrets publiés au journal officiel en mars et avril. A pris la décision de « pour améliorer la couverture vaccinale en France et faciliter le parcours des patients qui souhaitent se faire vacciner ». En ce qui concerne la grippe, 7,50 euros seront facturés pour la loi sur la vaccination.

Les pharmaciens pourraient également être autorisés à s’auto-prescrire les vaccins dans les mois à venir. Le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2023 comporte une mesure qui : “la prescription de certains vaccins par les pharmaciens”, précise la Commande.

REGARDE AUSSI – Vaccin contre le Covid-19 : “Les Français ont compris ce qu’était la pandémie”, dit François Braun

changements cérébraux beaucoup plus importants que prévu

de nombreux accidents de laboratoire, des expériences de plus en plus dangereuses