in

Livret A, Smic, urgence sanitaire… Ce qui va changer au 1er août

En particulier, le mois d’août sera marqué par la hausse du rendement de l’épargne réglementée, la revalorisation du Smic, des retraites et des diverses prestations sociales, ainsi que par la fin de l’urgence sanitaire.

Le 1er août ne fait pas exception. Comme chaque premier jour du mois, ce lundi est marqué par l’entrée en vigueur d’une série de mesures, aux conséquences importantes pour le quotidien des Français. Livret A, salaire minimum, urgence sanitaire… Tour d’horizon des changements les plus importants.

• Livret A, LDDS, LEP… Une meilleure rémunération de l’épargne réglementée

Après une révision à 1 % en février, le taux du Livret A passera à 2 % le 1er août compte tenu de l’inflation. C’est le niveau le plus élevé depuis près de 10 ans. La rémunération du livret développement durable et solidaire (LDDS) passe également à 2 %.

De son côté, le taux du livret d’épargne populaire (LEP) sera de 4,6% contre 2,2% précédemment. Pour rappel, le plafond du livret A est fixé à 22 950 euros, hors intérêts payés par la banque. Celui du LDDS est de 12 000 euros et celui du LEP de 7 700 euros.

• Le salaire minimum augmente

Troisième revalorisation de l’année pour le salaire minimum. Le 1er août, le salaire minimum est automatiquement augmenté de 2,01 % pour tenir compte de l’inflation.

Concrètement, le salaire minimum mensuel augmente d’environ 26 euros pour un emploi à temps plein, pour un montant total de 1329,66 euros. En effet, en plus de la revalorisation annuelle du 1er janvier, le Smic est mécaniquement augmenté en cours d’année du montant de l’inflation pour les 20% des ménages les plus modestes, s’il dépasse 2% par rapport à la dernière augmentation.

• Le point d’indice des fonctionnaires a été revalorisé

Comme annoncé il y a quelques semaines par le ministre de la Transformation et de la Fonction publique et comme le prévoit la loi sur le pouvoir d’achat, le point d’indice des fonctionnaires sera augmenté de 3,5 % en août, avec effet rétroactif en juillet. Cette augmentation se traduira par une augmentation salariale mensuelle de 45 euros net pour les indices les plus bas.

• Coup de pouce pour les pensions et les avantages sociaux

Sous réserve de l’adoption de la loi sur le pouvoir d’achat, les prestations sociales et les pensions de vieillesse seront augmentées de 4 % en août. En pratique, cette augmentation s’applique rétroactivement au 1er juillet.

Cela concerne principalement, outre les retraites, les allocations familiales et les minima sociaux, comme le RSA, l’allocation d’invalidité (AAH) et les bourses étudiantes sur critères sociaux.

• Remise de 18 cents sur le carburant prolongée

La remise de 18 cents à la pompe, en vigueur depuis le 1er avril, devait initialement expirer le 31 juillet, a été prolongée par décret jusqu’au 31 août.

En fait, cette réduction dure plus longtemps que prévu. Dans le cadre de l’examen du projet de loi modificatif, les députés ont voté la semaine dernière pour le porter à 30 cents le litre en septembre et octobre. Cette aide devrait ensuite être ramenée à 10 centimes le litre en novembre et décembre.

• Fin de la crise sanitaire

Le Parlement a adopté mardi 26 juillet 2022, par un vote définitif du Sénat, une loi sanitaire qui met fin à l’urgence sanitaire et entérine la fin des mesures exceptionnelles contre le Covid, avec effet au 1er août. Dès lors, les mesures sanitaires telles que le confinement ou le couvre-feu, le pass sanitaire ou l’obligation du port du masque ne peuvent plus être appliquées.

Cependant, les voyageurs de plus de 12 ans en provenance de l’étranger peuvent être invités à un test négatif. Ce test peut également être exigé pour les déplacements entre la France métropolitaine et les DOM-TOM. Une preuve de vaccination ou de guérison de Covid-19 peut ne pas être requise.

• Détaxe et ouverture du service de correction en ligne

Si les premiers remboursements ont eu lieu le 21 juillet, certains contribuables recevront un versement de l’administration fiscale le 2 août. Ceux qui ont droit à un remboursement de crédits d’impôts ou de crédits pour certaines dépenses engagées en 2021 (cadeaux, devoirs, garde d’enfants, etc.) sur la base de la déclaration de revenus 2021.

Notez également que les contribuables souhaitant rectifier une erreur ou une omission sur leur déclaration de printemps complétée peuvent le faire via le service de correction en ligne qui devrait ouvrir sur le site des impôts le 3 août.

• Paiement de l’allocation scolaire

Comme chaque année, l’allocation scolaire est automatiquement (testée) versée à la mi-août. En 2022, le montant sera majoré de 4 % comme les autres avantages.

• Interdiction de la publicité sur les combustibles fossiles

Selon un projet de décision issu de la loi climat et résilience, la publicité pour les énergies fossiles sera interdite à partir du 22 août (à l’exception du gaz pour lequel il existe un délai d’un an). Concrètement, un grand distributeur ne pourra plus promouvoir une opération de « carburant à prix coûtant ». Ce que Michel-Edouard Leclerc a dénoncé à plusieurs reprises.

“Il semble inapproprié d’appliquer cette mesure alors que les activités pétrolières sont favorables à la préservation du pouvoir d’achat et que les prix des carburants n’ont jamais été aussi élevés. Si nous n’avons plus le droit d’informer les consommateurs sur la mise en place d’actions sur les carburants, ils ne sauront pas que ils existent et n’en profiteront pas… ils n’existeront plus ! » a notamment déclaré le patron des centres Leclerc.

• Gel des prix de location des tamis thermiques

Bien que la hausse des loyers pour un an soit limitée à 3,5 %, les loyers des filtres thermiques seront gelés à partir du 25 août. En effet, à cette date, la loi climat et résilience interdit toute augmentation de loyer pour les biens classés F et G selon le diagnostic de performance énergétique (DPE).

Van Vleuten regrette le manque de fair-play de ses concurrents

Covid-19 : quels pays maintiennent leurs frontières fermées ?