in

l’un des principaux syndicats appelle à la grève mercredi, retards et annulations attendus

Avion Lufthansa stationné au terminal 1 du nouvel aéroport Willy-Brant de Berlin-Brandebourg, Allemagne, le 29 octobre 2020.

De nouveaux retards et annulations sont à prévoir dans l’espace aérien européen le mercredi 27 juillet. L’un des principaux syndicats de la compagnie aérienne Lufthansa a appelé lundi le personnel au sol à faire grève pour un conflit salarial. “beaucoup de retards et d’annulations” dans une période déjà tendue pour l’aviation en Europe.

Le syndicat Verdi a lancé cet appel pour la période du mercredi 03h45 au jeudi 06h00. “augmenter la pression” à la direction pour avoir exigé une augmentation de salaire de 9,5%, selon un communiqué.

Lisez notre décryptage : Article réservé à nos abonnés Logistique, restauration, construction… La grande pénurie de main-d’œuvre en Europe

Le premier groupe européen de transport aérien n’a pas encore indiqué à ce stade comment cette grève affectera les passagers, à l’heure où les voyageurs sont déjà confrontés à de longs temps d’attente dans les aéroports et à des annulations en série de vols en raison d’un manque de personnel affectant le secteur aérien.

Près de 6 000 vols déjà annulés par la compagnie cet été

La compagnie allemande a déjà annulé quelque 6 000 vols cet été, tandis que le premier aéroport allemand, à Francfort, envisage de modifier les horaires de “stabiliser davantage les opérations aériennes”gravement perturbé pour les quartiers de vacances.

La grève de mercredi touchera le personnel au sol, notamment ceux de la maintenance, mais aussi les chauffeurs des véhicules de remorquage, indispensables au bon fonctionnement de l’aéroport.

“La situation dans les aéroports se dégrade et les salariés sont de plus en plus sous pression et surchargés de travail en raison d’une grave pénurie de personnel, d’une inflation élevée et de l’absence d’augmentations salariales depuis trois ans”, note Christine Behle, vice-présidente du syndicat. Selon une étude publiée fin juin par l’Institut économique allemand (IW), plus de 7 000 travailleurs sont actuellement portés disparus dans le secteur aérien allemand.

Depuis la levée des restrictions sanitaires au début de l’année, les compagnies aériennes et les aéroports ont du mal à répondre à l’envolée de la demande après deux ans de ralentissement du trafic en raison de la crise du Covid-19, qui a vu le secteur perdre de nombreux travailleurs.

En France, deux accords visant à augmenter tous les salaires minima dans le domaine du transport aérien et visant à simplifier le schéma de classification du secteur, ont été signés par les partenaires sociaux mercredi 20 juillet.

A lire aussi : Article réservé à nos abonnés “Le transport de voyageurs est arrivé au terme d’une logique de flux massifs et tendus”

Le monde avec l’AFP

quel rôle pour Mukiele à Paris ?

Zelensky appelle l’Europe à prendre des « représailles » contre la « guerre du gaz » en durcissant les sanctions contre la Russie