in

Monaco admet le nul face au PSV Eindhoven

L'attaquant allemand de Monaco Kevin Volland (à gauche) et le défenseur brésilien du PSV Eindhoven Andre Ramalho au stade Louis-II de Monaco le 2 août 2022.

Monaco a obtenu un match nul (1-1) face aux Néerlandais du PSV Eindhoven, mardi 2 août, lors du troisième tour préliminaire de la Ligue des champions. Les Monégasques ont dominé la première demi-heure de la rencontre avant de s’enliser. La victoire leur échappe, malgré les belles occasions qu’ils ont eues en fin de match.

A lire aussi : Article réservé à nos abonnés Canal+ remporte toute la Ligue des champions

Dans l’après-midi, ils avaient appris qu’en éliminatoires des play-offs contre le vainqueur du match entre l’Union Saint-Gilloise et les Glasgow Rangers (les Belges s’étaient imposés 2-0 dans la soirée contre les Écossais à l’aller), du 16 au 17 août. et 23-24, avec un retour à Louis-II, évitant le croque-mitaine Benfica qui a écrasé Midtjylland (4-1). Pour y accéder, les joueurs de la principauté savent désormais qu’ils doivent gagner aux Pays-Bas dans une semaine, car les buts à domicile n’ont aucune valeur en cas de match nul.

Le choix de l’infraction

Pour cette ouverture de saison, l’entraîneur monégasque Philippe Clément avait opté pour l’offensive d’entrée de gamme. Avec le quatuor Minamino-Volland-Ben Yedder-Golovin au premier plan, mais sans le latéral le plus utilisé lors de la préparation. L’attaquant brésilien Vanderson a été préféré à Ruben Aguilar, mais reste l’homme qui a le plus joué au cours des six dernières semaines. Caio Henrique, touché par le Covid-19, a été remplacé par un Ismail Jakobs longtemps en difficulté à gauche face au dynamisme de l’hispano-marocain Ismael Saibari.

A lire aussi : Ligue 1 : Monaco nomme le Belge Philippe Clément comme nouvel entraîneur

De plus, l’attaquant et capitaine Luuk De Jong Joey Veerman a parfaitement décalé après la course en profondeur de ce dernier, suivi par Ibrahim Sangaré et Gus Til. L’attaquant a parfaitement réussi son tir sans laisser aucune chance au gardien monégasque Alexander Nüber (0-1, 39e). Premier tir cadré et premier but pour les Néerlandais qui jusque-là maîtrisaient tranquillement les timides tentatives monégasques.

Certes, cette attaque de Youssouf Fofana a été déviée dans sa surface par le défenseur adverse Jordan Teze (32e). Mais après avoir consulté les images sur la vidéo, l’arbitre italien, M. Massa, pas de pénalité. Malgré sa mobilité, Aleksandr Golovin manquait régulièrement de vitesse. Et ses coéquipiers dans l’équipe offensive étaient en dessous du niveau nécessaire pour accéder à la Ligue des champions.

Un poteau et un regret

Après la pause, les Monégasques ont finalement continué avec régularité. A son tour Minamino (49e), Volland (58e) et Ben Yedder (60e) ont eu des possibilités, sans être assez précis. Et lorsque le centre de Vanderson a repris la défense de l’équipe adverse, il n’y avait personne à la réception.

C’est alors que Clément décide de donner un nouvel élan à une nouvelle dynamique. Gelson Martins, Krepin Diatta et surtout la recrue suisse Breel Embolo ont pesé encore plus lourd sur l’arrière néerlandais. En fin de match le gardien Walter Benitez, qui n’avait jamais gagné face à Nice en Principauté, s’incline logiquement devant Axel Disasi, auteur du but égalisateur lors de la réception d’un coup franc d’Ismail Jakobs, dévié de la tête par Youssouf Fofana (1- 1, 80e).

Les Monégasques ont même failli l’emporter en fin de rencontre, mais la tête de Fofana a atterri sur le poteau adverse (88e).e). Dans une semaine aux Pays-Bas, ce regret devrait s’effacer au Philips Stadium.

“Nous sommes un peu affamés, a admis Axel Disasi après la rencontre. On a fait un bon match dans l’ensemble. Ils étaient réalistes à leur seule occasion (…) Chaque match a son histoire et on sait que ce sera très compliqué là-bas. On connaît ce stade et son ambiance. L’équipe la plus concentrée, qui fait le moins d’erreurs et qui est la plus audacieuse se qualifiera. Vous devrez rechercher le bonheur. »

Le Monde avec AFP et Reuters

1,3 milliard de dollars gagnés à la loterie : que peut-on se permettre avec une telle somme ?

Faut-il supprimer les dates de péremption en cas de gaspillage ?