in

Monkeypox : Quel est ce nouveau symptôme du monkeypox découvert en Italie qui affecte les yeux ?

Les médecins de Bergame ont établi un lien entre la variole du singe et une infection oculaire. Un nouveau symptôme qui, selon eux, devrait être pris en compte.

Le virus monkeypox a tué quatre personnes en dehors de l’Afrique pour la première fois la semaine dernière. L’OMS a même placé la maladie en urgence de santé publique. Après une mutation, le virus, jusqu’ici limité à quelques régions précises d’Afrique, continue de se propager et les découvertes continuent de surprendre les spécialistes. De nouveaux symptômes sont donc régulièrement décrits par les différents services hospitaliers à travers le monde.

Découvertes partagées sur des plateformes spécialisées pour avertir les collègues qui pourraient confondre le monkeypox avec d’autres pathologies.

Officiellement, la liste des principaux symptômes est la suivante :
– Une fièvre
– Mal de tête
– La douleur
– Fatigue
– Éruption de cloques, consistant en des cloques remplies de liquide qui évoluent vers le dessèchement, la formation de croûtes puis la cicatrisation.
– Démangeaison.
– Vésicules plus concentrées sur le visage, dans la région anogénitale, sur la paume des mains et la plante des pieds, mais aussi sur le tronc et les membres.
– Les muqueuses sont également touchées, au niveau de la bouche et des parties génitales.
– Les ganglions lymphatiques peuvent être enflés et douloureux, sous la mâchoire, dans le cou ou dans le pli de l’aine.
– Des maux de gorge sont également signalés.

Autres symptômes récemment découverts

Quelques autres symptômes ont été notés ces dernières semaines. Alors, ulcères des muqueuses ont depuis été inclus dans la liste officielle. Ce n’est pas encore le cas pour gonflement du pénis (dû à un œdème) et douleur rectale observé ces derniers temps.

Aujourd’hui, ce sont des cliniciens italiens de Bergame qui ont mis au jour un nouveau symptôme qui affecte les yeux.

Voici comment les médecins décrivent dans le journal : Le Lancet, le cas d’un “homme blanc bisexuel de 39 ans qui s’est présenté à notre clinique de santé sexuelle avec une proctite (inflammation de la muqueuse du rectum) et un amas de vésicules (2-3 mm) dans la région anale”. L’homme a indiqué qu’il suivait un traitement de prévention du VIH depuis 2019 et qu’il était revenu d’un voyage en France et en Allemagne.

Une sorte de conjonctivite

Mais ce qui a interpellé les médecins, c’est que 7 jours avant l’apparition des cloques, le jeune homme avait “des douleurs musculaires dorsales, une fièvre suspecte (non mesurée) et une toux improductive qui s’est résorbée en 48 heures”. Mais surtout : “quatre jours plus tard, il a développé” conjonctivite oeil gaucheavec un petit cloque sur la paupière inférieure“.

La cloque au coin de l'œil était encore présente plusieurs semaines après son apparition.

La cloque au coin de l’œil était encore présente plusieurs semaines après son apparition.
Le Lancet

Lors de sa visite à la clinique de Bergame, “la moindre cloque sur la paupière inférieure était encore présente” et n’avait causé “aucune atteinte cornéenne”. Un échantillon des cloques oculaires a montré : Monkeypox ADN positif.

Si, « 3 semaines après le début des symptômes, les vésicules cutanées et oculaires n’étaient plus visibles et l’œil était presque guéri », les médecins italiens appellent leurs confrères, confrontés à l’épidémie de monkeypox en cours, à « diagnostiquer les patients atteints de lésions oculaires vésiculaires et pustuleusesnotamment en cas de liens épidémiologiques ou de facteurs de risque ».

Vaccination ouverte en France

Pour rappel, compte tenu de la propagation de la variole du singe, la France propose une vaccination préventive aux groupes les plus exposés au virus.

Par exemple, depuis le 11 juillet 2022, outre les personnes ayant eu un contact à risque avec une personne malade, les personnes relevant des indications détenues par la HAS peuvent également prendre rendez-vous pour se faire vacciner sur l’ensemble du territoire :
– Les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes qui déclarent avoir plusieurs partenaires sexuels.
– Les personnes transgenres qui déclarent avoir plusieurs partenaires sexuels.
– Les travailleuses du sexe.
– Professionnels qui travaillent dans des lieux de consommation sexuelle.
– La vaccination peut également être envisagée au cas par cas pour les professionnels de santé prenant en charge des personnes malades.

La PS5 est maintenant de retour en stock

Blamont porte plainte contre Alain Alphand (Résumé des épisodes 942 et 943)