in

nouvelle numérotation, calendrier chamboulé par la Coupe du Monde… Du nouveau pour la saison 2022-2023

Lyon-Ajax : voici l’affiche d’ouverture de la nouvelle saison de Ligue 1. Le coup d’envoi aura lieu le vendredi 5 août à 21h sur la pelouse de l’Olympique Lyonnais. Et ne soyez pas surpris si certains de vos joueurs préférés n’ont pas le même numéro sur le dos au coup d’envoi !

>> Grand favori de Paris, Monaco et Marseille en outsiders, encore quatre relégations à venir… Ce qu’il faut savoir sur la saison 2022-2023

La numérotation des maillots a en effet été réformée. Pour la première fois, les joueurs de Ligue 1 peuvent porter le maillot de leur choix, jusqu’au numéro 99. On est loin du numéro 1 pour le gardien et du numéro 9 pour un attaquant. Avec cette nouvelle ligne, c’est l’occasion de rendre hommage à leur légende ou, pour les superstitieux, de retrouver leur chanson préférée. Le gardien du PSG Gianluigi Donnarumma retrouve le 99 qu’il portait à l’AC Milan, son année de naissance. Idem pour Alexandre Lacazette, de retour à Lyon avec la chasuble 91.

D’autres y voient l’occasion de représenter leur département d’origine : Etienne Green, portier de Saint-Etienne, par exemple, ramène le 42 en hommage à la Loire, et Mamadou Sakho a 75 ans pour Paris, lui qui a passé six saisons avec Paris. Saint-Etienne, Germain a dépensé .

De plus, il y a des nouveautés sur le côté du calendrier. Déjà avec l’institution d’un « Boxing Day » français, les 1er et 2 janvier 2023. Mais si cette saison 2023 ne ressemble à aucune autre, c’est que la Coupe du monde se déroulera en hiver pour la première fois de son histoire. Il se déroulera au Qatar, du 21 novembre au 18 décembre 2022.

>> Coupe du monde 2022 au Qatar : derrière les stades et le métro flambant neufs, des travailleurs exploités… et quelques avancées sociales

La saison s’annonce incohérente : une première partie jusqu’à mi-novembre, puis une pause d’un mois et demi et une deuxième partie de fin décembre à début juin. Habituellement, le Championnat de France Pro ne s’arrête qu’une semaine, aux alentours de Noël.

Une telle coupe n’est pas forcément anodine. Au Stade Brestois, les joueurs bénéficient d’un break de 15 jours fin novembre, puis de quatre semaines de préparation pour ne pas perdre le rythme et réussir la récupération. Si certains redoutent une perte de rythme et pour certains clubs une reprise ratée, le préparateur physique brestois Yvon Bourgis voit cette coupure d’un bon œil.

“Je ne sais pas si ce sera forcément mauvais. La période de Noël est très courte. Les joueurs reviennent parfois plus fatigués. Cette période de 15 jours peut être salvatrice pour faire une vraie pause.”

Yvon Bourgis, préparateur physique au Stade Brestois

chez franceinfo

Dans les clubs où l’effectif est le plus riche, cette trêve sera sans doute plus facile à gérer. Les joueurs sélectionnés pour la Coupe du monde peuvent se reposer à leur retour à la maison. Pour assurer les remplacements ! Car une chose est sûre : avec quatre relégations en fin de saison, chaque point compte et une mauvaise reprise pourrait mettre les clubs en danger.

Quinté+ : Before Dawn, dès la rentrée ce jeudi 4 août dans le Quinté+ Deauville

la centrale nucléaire du Tricastin peut arrêter un réacteur