in

Pablo Longoria (OM) : “On est sûr du chemin qu’on a pris”

“Avez-vous été trop ambitieux dans votre stratégie en voulant tout changer à quelques semaines d’une campagne de Ligue des champions ?
Bien sûr, après un changement radical, il faut un temps d’adaptation. Un athlète courant le 100m, vous n’allez pas lui demander de courir le 1500m du jour au lendemain. Il passe à 400, puis à 800. Dans le football il y a plusieurs choses : l’évolution naturelle tend vers le physique, vers la transition, vers l’intensité. Si on prend toutes les données de l’équipe au plus haut niveau, on a un point commun : des données physiques très importantes.

Ils sont les plus titrés dans les différents championnats. On voulait aller dans ce sens au club, c’est normal de se poser des questions : “Faut-il y aller tout de suite ?” On prend un chemin et on s’adapte. On ne jugera pas le vrai Olympique de Marseille d’Igor Tudor en septembre. C’est un processus. Il serait un peu naïf de penser que c’est pour bientôt. Mais on a une base constructive, avec de très bons joueurs, on est arrivés deuxièmes la saison dernière, on a un très bon effectif, les joueurs qui sont arrivés sont adaptés à cette méthodologie de jeu. Cela nous permet d’accélérer le projet. Mais nous sommes sûrs du chemin que nous avons parcouru.

“Nous voulons devenir un club européen avec des exigences élevées, avec des règles, une culture”

Mais n’y a-t-il pas trop de changements à absorber ?
C’est un risque mesuré. Nous avons réfléchi à l’endroit où nous voulons aller. On veut être un club européen avec des standards élevés, avec des règles, une culture, c’est comme ça qu’on construit, on l’a vu avec des clubs espagnols et italiens… On veut de la pérennité, de la stabilité, de la performance dans la durée. Je ne suis pas content d’avoir terminé deuxième la saison dernière, je suis content si j’arrive à atteindre un niveau encore plus élevé cette saison que l’an dernier. Nous croyons en ce changement.

Quel était le contenu de votre allocution d’hier soir avec le groupe olympique ?
Une intervention au sein d’un groupe, dans la vie, vient du cœur. Normalement ces conversations privées, ces changements de vestiaires, doivent rester au vestiaire. Le deuxième point est de rappeler le message du club lors de la présentation d’Igor Tudor (5 juillet), il n’a pas changé. Dès le premier jour, nous avons parlé d’exigences, de travail, de discipline et tout le monde va dans le même sens. Supporters, joueurs, entraîneur, club, tout. Et la première chose qu’on a vue, avec Igor Tudor, c’est ça : il y a le club, puis l’entraîneur, puis les joueurs. Hier, nous nous sommes souvenus de choses comme ça.

Pouvez-vous faire le point sur la situation personnelle de Bamba Dieng ?
Il est sous contrat avec le club. La performance et la place dans la hiérarchie de l’équipe, qui est évaluée quotidiennement lors des entraînements. Dans le football il n’y a pas de patience, c’est ce qui a été fait hier, aujourd’hui qui compte. Bamba est un joueur très important. On sait qu’on parle d’un vrai talent, avec beaucoup d’impact pour sa première saison complète en L1. Un joueur précieux.

“La vérité est que vous devez également faire sortir les joueurs. Quelques mouvements plus près, mais la fenêtre de transfert est ouverte jusqu’au 31 août.”

Par rapport à vos objectifs d’achat et de vente, où en êtes-vous dans votre mercato ?
Nous sommes satisfaits de l’évolution de notre mercato jusqu’à présent. On a plus de joueurs qu’il n’en faut pour commencer la saison, on veut un groupe de vingt-deux éléments, dont deux gardiens. On a encore besoin de joueurs qui arrivent, on veut mettre de la vitesse à tous les postes, on a parlé d’un changement de style à un autre. Mais la vérité est que vous devez également faire sortir les joueurs. Quelques mouvements se rapprochent, mais la fenêtre de transfert est ouverte jusqu’au 31 août.

Où en êtes-vous dans les dossiers d’Alexis Sanchez et de Jordan Veretout ?
On parle de deux joueurs de niveau international. Jordan Veretout a bien performé pendant cinq ans dans un championnat italien très exigeant, avec la Fiorentina et l’AS Roma. Alexis Sanchez, quand on regarde son histoire et ses performances actuelles, on parle d’un joueur de très haut niveau. L’adaptabilité à une main-d’œuvre est très importante. Mais ce sont des joueurs qui sont toujours sous contrat et nous devons respecter cela. »

Kim Kardashian, sa fille North se déchaîne face aux paparazzi dans un look très saisissant

les premières livraisons européennes se préparent !