in

Paul Pogba (Juventus Turin) ne sera pas opéré et absent cinq semaines

Lancé dans un contre-la-montre depuis sa blessure au genou droit le 25 juillet, lors d’un exercice technique lors du camp de préparation de la Juventus Turin à l’université Loyola Marymount de Los Angeles, Paul Pogba a finalement pris le risque et a choisi de prendre un raccourci.

Alors que la Juventus, à nouveau son employeur depuis son transfert cet été, souhaitait qu’il se fasse opérer du ménisque atteint, quitte à rater la Coupe du monde, l’international français (29 ans, 91 sélections) a préféré l’option la mieux gardée, dans sa yeux, ses chances de disputer la troisième Coupe du monde de sa carrière, au Qatar (21 novembre – 18 décembre).

Après avoir envisagé une intervention chirurgicale sur place pour la lésion du ménisque latéral droit, en Californie, la Juve avait décidé de rapatrier Pogba pour le faire examiner à Turin, dans son centre médical, mais aussi à Lyon, au centre orthopédique Paul-Paul. ., avec l’un des spécialistes européens du genou, le Dr Bertrand Sonnery-Cottet. C’est cette rencontre à Lyon, semble-t-il, qui a poussé Pogba à opter pour une “thérapie conservatrice”, selon le terme du porte-parole de la Juventus en début de soirée hier.

Les yeux sur les bleus

Il n’aimait pas ses deux choix initiaux : il ne souhaitait ni l’ablation du ménisque lésé, au moyen d’une méniscectomie sélective, qui aurait entraîné une indisponibilité d’un mois et demi à deux mois, ni une suture de la zone atteinte, sans le ménisque qui aurait signifié une absence de trois à cinq mois et l’aurait certainement privé de la Coupe du monde.

Spécifique, selon TutosportLa “thérapie conservatrice” consiste en trois semaines en salle de sport et en piscine, puis deux semaines de travail individuel avant de retourner en groupe. Paul Pogba devrait donc être absent cinq semaines seulement, si tout se passe bien, et pouvoir préparer la Coupe du monde qui donnera le coup d’envoi de l’équipe de France contre l’Australie à Doha le 22 novembre.

Force est de constater qu’il a fait ce pari en favorisant les Bleus, au risque de fâcher la Juve, mais aussi au risque de ne pas être complètement guéri en refusant l’opération. S’il n’a disputé que 16 matchs en 2022, dont deux avec les Bleus, pour un dérisoire total de 1 005 minutes jouées, il reste empêtré dans un fragile contre-la-montre.

Son choix reflète forcément celui de Samuel Umtiti, qui avait choisi de ne pas se faire opérer du genou gauche en 2018, préférant se donner une chance de devenir champion du monde, mais qui se bat depuis pour retrouver son meilleur niveau athlétique depuis. En attendant, il semble peu probable que les Turinois se retrouvent avec les Bleus contre l’Autriche et le Danemark fin septembre. L’horizon est depuis longtemps fixé au 22 novembre au Qatar.

Zone interdite – “C’est M6 ou Malaise TV ?”, “Quel ennui”, “On touche le fond”, “Nullissime” : les internautes déballent le reportage sur les fêtes de village insolites

Le nouveau patron de Volkswagen préfère l’essence synthétique à l’électrique