in

Pourquoi cela pourrait-il indiquer un diabète ?

La miction fréquente est un symptôme précoce courant du diabète. En effet, l’hyperglycémie entraîne un excès de glucose sanguin dans les urines. Ce phénomène entraîne non seulement un excès d’eau dans les urines, mais augmente également la soif de la personne. Ces deux facteurs contribuent donc à des mictions plus fréquentes.

Le diabète décrit un groupe de conditions qui affectent la façon dont le corps traite la glycémie. C’est une mesure du sucre dans le sang que le corps utilise pour fournir de l’énergie à ses cellules. Lorsque le corps d’une personne ne peut pas contrôler sa glycémie, celle-ci peut être élevée ou basse, ce qui peut entraîner de nombreux symptômes différents. Les deux principaux types de diabète sont le type 1 et le type 2. En plus des mictions fréquentes, d’autres symptômes précoces possibles de cette maladie peuvent inclure une soif extrême, de la fatigue et des changements de vision.

Dans cet article, nous verrons à quelle fréquence uriner peut indiquer un diabète et quels sont les symptômes possibles de cette maladie.

Pourquoi la miction fréquente est-elle un signe de diabète ?

Le terme diabète vient du mot grec ancien qui signifie « transférer » ou « continuer ». Il fait référence à la production excessive d’urine, un symptôme courant du diabète sucré. C’est pourquoi le diabète insipide a un nom similaire car il provoque également une miction excessive. Le diabète sucré est généralement causé par des problèmes d’insuline. Cette hormone est responsable de la régulation du taux de sucre dans le sang. Dans certains cas, le diabète de type 1 peut se développer lorsque le système immunitaire attaque par erreur le pancréas, altérant sa capacité à produire de l’insuline. Dans le diabète de type 2, une personne peut développer une résistance à l’insuline. Dans ce cas, l’organisme cesse de répondre correctement à l’hormone, ce qui entraîne une augmentation du taux de glucose dans le sang.

Lorsque l’insuline ne peut pas aider à réguler la glycémie, la glycémie d’une personne augmente. En général, les reins sont capables de filtrer et de réabsorber le glucose du sang. Cependant, comme la quantité de glucose dans le sang est très élevée, elle dépasse la capacité des reins. Étant donné que ces organes ne peuvent pas filtrer une telle quantité de glucose, ils excrètent l’excédent dans l’urine. Cependant, le glucose est un soluté, ce qui signifie qu’il transporte également l’eau dans l’urine par osmose, ce qui entraîne plus d’urine.

De plus, en entraînant le liquide d’autres tissus, il provoque également une déshydratation. En conséquence, la soif augmentera, ce qui contribuera également à une augmentation de la fréquence des mictions à mesure que la personne boit plus de liquides.

C’est pourquoi certaines personnes décrivent les principaux symptômes du diabète comme les « trois polys ». Ils font référence à :

polyurie, ou miction fréquente, pour aider le corps à éliminer l’excès de glucose
polydipsie, ou soif accrue, pour compenser la perte de liquide par la miction
polyphagie, ou augmentation de l’appétit, pour compenser la perte de glucose et de liquide par la miction.

Autres symptômes des voies urinaires

En plus d’aller aux toilettes plus souvent, le diabète peut affecter l’urine d’autres façons. Cela peut être:

Urine odorante : lorsque le corps essaie d’éliminer l’excès de glucose dans l’urine, celle-ci peut sentir bon.

Urine mousseuse: Cela se produit généralement lorsqu’il y a des protéines dans l’urine. Cela peut être dû à une glycémie élevée due au diabète qui endommage les reins et affecte leur capacité à filtrer le sang.

Une sensation de brûlure : Les infections des voies urinaires (IVU) sont une cause fréquente de sensation de brûlure pendant la miction et affectent souvent les personnes atteintes de diabète.

Rétention urinaire : Une glycémie élevée peut causer des lésions nerveuses, ce qui peut amener certaines personnes à avoir des difficultés à uriner.

Autres symptômes du diabète

En plus de ce qui précède, d’autres symptômes possibles du diabète sucré peuvent inclure :

perte de poids inexpliquée
changements de vision
picotements dans les extrémités
fatigue
peau sèche
cicatrisation lente
infections fréquentes

Diagnostique

Si une personne présente des symptômes pouvant indiquer un diabète, un médecin peut effectuer des tests pour diagnostiquer la maladie. En règle générale, ces tests impliquent de mesurer la glycémie et peuvent inclure une source fiable :

un test A1C
un test de glycémie à jeun (glucose)
un test de tolérance au glucose
un test aléatoire de glycémie
En savoir plus sur les tests de dépistage du diabète.

Diagnostic différentiel

En dehors du diabète, la miction fréquente peut également être un symptôme ou un effet secondaire d’autres conditions ou conditions, telles que :

Diabète insipide : Cette condition affecte la façon dont les reins maintiennent l’équilibre hydrique dans le corps, entraînant une production excessive d’urine.

Vessie hyperactive (VSA) : ce terme fait référence à une affection courante qui décrit un groupe de symptômes urinaires. Il s’agit généralement d’une perte de contrôle sur la miction et d’une sensation d’avoir à uriner plus souvent.

Problèmes de prostate : Si la prostate d’une personne est enflée à la suite d’un problème de prostate, elle peut exercer une pression sur la vessie et l’urètre, ce qui peut affecter la fréquence à laquelle une personne urine et a également des difficultés à uriner.

Infections des voies urinaires : une infection des voies urinaires peut irriter la muqueuse de la vessie et de l’urètre. Ainsi, une personne peut ressentir le besoin d’uriner plus souvent.

Grossesse : Pendant la grossesse, une personne peut uriner plus fréquemment en raison de l’activité rénale accrue, de la pression de l’utérus sur la vessie et, dans certains cas, de la faiblesse des muscles du plancher pelvien.

Cancer de la vessie : Une personne peut uriner plus souvent à cause de l’irritation de la vessie par la tumeur ou parce que la vessie ne peut pas retenir autant d’urine à cause de la grosseur.

Médicaments : Certains médicaments, comme les diurétiques, peuvent amener une personne à uriner plus souvent.

Les questions fréquemment posées transpirent l’envie fréquente d’uriner

Vous trouverez ci-dessous les réponses aux questions les plus courantes sur le diabète et la miction :

Quel type de diabète pousse une personne à uriner fréquemment et pourquoi ?

La miction fréquente peut être un symptôme de tout type de diabète. Elle est due à une complication de l’hyperglycémie ou de l’hyperglycémie. Lorsque le taux de sucre dans le sang est trop élevé, le corps essaie d’éliminer cet excès par l’urine. Cependant, la concentration de glucose dans l’urine attire plus d’eau dans l’urine, augmentant son volume. Il augmente également la soif, augmentant encore le volume d’urine.

À quoi ressemble l’urine diabétique?

Lorsqu’une personne urine fréquemment à cause du diabète, son urine peut sembler trouble et avoir une odeur sucrée en raison de la présence de glucose. Il peut aussi avoir l’air mousseux si l’urine contient des protéines.

Quels sont les premiers symptômes du diabète ?

Le diabète peut provoquer une variété de symptômes, et les premiers symptômes peuvent se présenter différemment selon les individus. Cependant, certains des premiers symptômes les plus courants peuvent inclure des mictions fréquentes, une soif accrue, de la fatigue, une perte de poids et des changements de vision.

Aperçu

La miction fréquente, ou polyurie, peut être un symptôme précoce du diabète sucré. Cela se produit lorsque le corps essaie d’éliminer l’excès de glucose du sang en l’excrétant dans l’urine. Cependant, la concentration de glucose dans l’urine attire l’eau des tissus. Cela augmente non seulement le volume d’urine, mais provoque également une déshydratation et une soif accrue. La personne est alors obligée de boire plus et de produire encore plus d’urine.

* Presse Santé s’efforce de transmettre les connaissances en santé dans un langage accessible à tous. EN AUCUN CAS LES INFORMATIONS FOURNIES NE REMPLACENT L’AVIS D’UN PROFESSIONNEL DE SANTÉ.

Covid-19, grippe, bronchiolite… Le masque « redevient nécessaire », selon l’Académie de médecine

Pour l’Académie nationale de médecine “Le masque redevient nécessaire”