in

que voit-on pendant les Nuits des étoiles et comment en profiter ?

Les célèbres Perséides

Comme chaque année, il sera possible d’observer à l’œil nu la fameuse pluie d’étoiles filantes des Perséides, l’une des plus courantes. Mais en réalité, cette poussière de la comète Swift-Tuttle, qui s’effrite progressivement en orbite autour du soleil, est visible depuis la mi-juillet et le restera jusqu’à fin août, avec un pic d’activité dans la nuit du 12 au 13 août.

La désintégration de cette poussière lorsqu’elle pénètre dans l’atmosphère à une vitesse d’environ 200 000 km/h et à une température pouvant atteindre près de 1700°C génère la fameuse traînée lumineuse que l’on peut voir à l’œil nu et qu’une « étoile filante » est appelé. Cette douche stellaire est également connue pour ses “boules de feu”, qui proviennent de morceaux de comètes plus gros que les étoiles filantes typiques, provoquant des traînées de lumière plus brillantes et plus soutenues.

A leur apogée, dans la nuit du 12 au 13 août à 3 heures du matin, une centaine de météores par heure sont attendues. Pour les repérer, levez les yeux vers la constellation de Persée, d’où la pluie de météorites tire son nom, qui se lève au nord-est vers 22 heures en août. C’est là que se situe le radiant des Perséides, la partie du ciel d’où ils semblent s’élever, bien qu’ils proviennent de la comète Swift-Tuttle, dont le prochain passage “près” de la Terre est prévu en 2126. Problème, ce sera aussi un nuit de pleine lune et la luminosité de cette dernière peut gêner l’observation. Pour atténuer les effets, il est préférable de lui tourner le dos ou de créer une ombre pour le masquer.

La boule des planètes

Au-delà des Perséides, il est possible d’observer différentes planètes de notre système solaire durant ces trois soirées. Le spectacle commence à la tombée de la nuit, avec Saturne, la planète aux anneaux, se levant à l’horizon vers 22 heures. Pour avoir une chance de le voir, il faut regarder à travers un télescope ou un télescope à l’horizon est-sud-est. “Vous pouvez essayer d’observer ses anneaux, qui ont la forme de petites oreilles de part et d’autre de la planète”, précise l’Association Française d’Astronomie (AFA), organisatrice de la Nuit des Etoiles. Saturne sera observable pendant la majeure partie de la nuit avant de disparaître au petit matin.

Vers 23h30, Jupiter se lèvera et restera visible jusqu’au matin. Là encore, il faudra être équipé d’un télescope ou d’un télescope pour distinguer plusieurs des quatre satellites galiléens (Io, Europe, Ganymède et Callisto) en orbite autour de la planète. Mars, à son tour, s’élèvera au-dessus de l’horizon est-nord-est vers 1 h du matin. “La luminosité rougeâtre est facilement reconnaissable”, souligne l’AFA. Cette fois, vous n’avez pas besoin de lunettes, sauf si vous voulez voir certains éléments du relief.

Le bal des planètes se terminera vers 5 heures du matin avec Vénus dominant l’horizon est-nord-est. En plus de l’étoile du soir qui se trouve à deux heures d’avance sur le soleil, il est bien sûr possible d’observer les classiques étoiles et constellations du ciel d’été. A commencer par les très lumineuses qui composent le Triangle d’été, composé de Véga (Constellation Lyre), Deneb (Cygne) et Altaïr (Aigle). « Vega, la plus brillante des trois étoiles, est très haute dans le ciel, très proche du zénith ; il sera donc facilement reconnaissable tout au long de la nuit », explique l’AFA.

La Voie Lactée en bonus ?

Il faudra un peu plus de chance pour distinguer la lueur blanchâtre de la Voie lactée, qui traverse le ciel du nord au sud, car il faudra un lieu éloigné de toute pollution lumineuse. Dans le sud-ouest, les meilleurs endroits pour cela sont le Pic du Midi de Bigorre, dans les Hautes-Pyrénées, et le Parc Naturel Régional de Millevaches, entre Creuse, Corrèze et Haute-Vienne.

Voici une carte qui peut vous aider à trouver un endroit sans pollution lumineuse.


Voici une carte qui peut vous aider à trouver un endroit sans pollution lumineuse.

www.lightpollutionmap.info

“Sans ma fille nous serions morts dans cette chambre” : le courroux d’une cliente de Diana Dea Lodge

Les créateurs de “Batgirl” “choqués” par l’étirement du film, qui était presque prêt