in

Santé. Pourquoi une telle augmentation de la tuberculose, sans précédent depuis 20 ans ?

En 2021, jusqu’à 1,6 million de personnes dans le monde sont mortes de la tuberculose.

C’est nettement plus, prévient l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qu’en 2020 (1,5 million) ou 2019 (1,4 million). Le nombre de décès dus à la tuberculose a régulièrement diminué entre 2005 et 2019.

Les infections et les décès sont en hausse

Sans surprise, ces mauvais chiffres commencent d’abord par une augmentation de l’infection : 10,6 millions dans le monde en 2021, soit 4,5 % de plus que l’année précédente.

Une infection grave

La tuberculose est une infection causée par une mycobactérie, le bacille de Koch. La maladie affecte principalement les poumons des patients.

La tuberculose se transmet par voie aérienne. On estime qu’environ un quart de la population mondiale a une infection latente – porteuse mais non malade et non contagieuse. Selon l’OMS, ils ont 5 à 10 % de risque de contracter la maladie.

Parmi les principaux facteurs de risque figurent la malnutrition, puis un système immunitaire affaibli, le tabac, l’alcool. Les patients infectés par le VIH sont particulièrement vulnérables.

Une toux faible, des douleurs thoraciques, une faiblesse, une perte de poids, de la fièvre et des sueurs nocturnes sont parmi les symptômes les plus courants de la tuberculose.

La tuberculose peut être traitée et guérie. La forme active pharmacosensible nécessite un traitement standard de 6 mois, associant 4 antituberculeux. Sans traitement, près d’un patient tuberculeux sur deux meurt.

En revanche, les vaccins BCG actuels n’offrent pas une protection adéquate, et l’OMS a lancé ce un appel au développement de vaccins plus efficaces.

C’est la première fois depuis de nombreuses années qu’une augmentation du nombre de personnes atteintes de tuberculose et de tuberculose résistante aux médicaments est signalée.

OMS

La maladie aura progressé sur tous les continents d’ici 2021 – sauf en Afrique, où elle reste à un niveau extrêmement élevé mais continue de décliner.

En Europe, après avoir été divisé par trois en 20 ans, le nombre de cas repart à la hausse depuis 2020. Dans les pays développés du Vieux Continent ou d’Amérique du Nord, la tuberculose reste à un niveau bas, mais l’augmentation est importante.

L’OMS avance plusieurs raisons pour expliquer cette situation préoccupante.

Plus de cas résistants aux médicaments

L’OMS a recensé environ 450 000 cas de tuberculose “résistante” à l’antibiotique rifampicine d’ici 2021. Un chiffre qui augmente également pour la première fois et qui inquiète les autorités sanitaires.

La pandémie de Covid-19, en cours depuis début 2020, a fortement perturbé la lutte contre la tuberculose : isolement des populations, retards de diagnostic, mais aussi baisse des financements des traitements et de la recherche.

En effet, le nombre de personnes effectivement diagnostiquées a diminué… alors que le nombre d’infections a augmenté en 2020 et 2021. Une situation qui entraîne d’importants retards de traitement et d’inévitables surmortalités.

Enfin, les différents conflits de ces dernières années, en Ukraine pour l’Europe, mais aussi en Afrique et au Moyen-Orient, aggravent la situation sanitaire des populations les plus vulnérables.

L’OMS vise à réduire le nombre de décès dus à la maladie de 90 % d’ici 2030 et l’incidence de la tuberculose de 80 % par rapport à 2015. Ces objectifs sont loin d’être atteints. Et l’OMS s’attend à une nouvelle mauvaise année en 2022.

Deuxième cause de décès par maladie infectieuse

Cependant, la lutte contre la tuberculose progresse : malgré ce contexte difficile, le nombre de personnes prises en charge a augmenté entre 2018 et 2021.

En 2019, la tuberculose était la 13e cause de décès, mais la première due à une maladie infectieuse. C’est aujourd’hui, et à partir de 2020, la neuvième cause de décès et… la deuxième de maladie infectieuse, derrière le Covid-19.

Les os peuvent ne plus jamais être les mêmes après la grossesse

un vaccin combiné développé par Pfizer/BioNTech, la première phase pilote lancée