in

Small et midcaps : pas de vacances pour le High Five de Portzamparc – 04/08/2022 à 08:20

Sur le mois écoulé, le High Five a bien performé à +11,1%, contre +9% pour l'indice CAC Mid & Small.  (Crédits photos : Adobe Stock - )

Sur le mois écoulé, le High Five a bien performé à +11,1%, contre +9% pour l’indice CAC Mid & Small. (Crédits photos : Adobe Stock – )

Alors que de nombreux investisseurs sont en vacances ou déjà sur la plage, les analystes de Portzamparc restent fidèles à la position même pendant le calme de l’été et ont mis à jour leur sélection de cinq valeurs, les High Five, jusqu’en août. Sur le mois écoulé, le High Five a bien performé à +11,1%, contre +9% pour l’indice CAC Mid & Small. Toutes les valeurs de la sélection progressent mais la performance est portée par Ipsos (+13,5% sur la période) et surtout Poujoulat (+22,1%).

Le mois d’août est donc l’occasion de procéder à quelques ajustements en quittant Ipsos, Poujoulat mais aussi Clasquin. Ipsos s’arrête sans flux d’informations à venir, mais reste présent Le palmarès des condamnations de Portzamparc pour le second semestre. Poujoulat quitte le High Five justement parce qu’il a confirmé les attentes placées en lui et Clasquin est considéré comme un prix “proche du marché”.

Trois nouveaux candidats participent donc, ou plutôt leur retour : Hexaom, SII et Esker.

A lire aussi : Petites et moyennes actions : Portzamparc nettoie son high five en juillet

Petit rappel pour les investisseurs peu familiers avec cette sélection : elle est pesée et révisée tous les mois. Les actions sont choisies selon une double approche : d’excellents fondamentaux et un potentiel de marché à court terme. Le flottant doit être supérieur à 10 millions d’euros. Revue détaillée de ce High Five de l’été.

Esker : acheter avec un objectif de cours de 191 euros

Pour l’analyste Nicolas Royot, Esker est une valeur GARP, c’est-à-dire une croissance à prix raisonnable, une valeur de croissance mais à prix raisonnable. L’éditeur de solutions de dématérialisation de documents a confirmé ses objectifs, notamment celui d’une marge opérationnelle de 12 à 15%. Portzamparc s’attend à un résultat d’exploitation de 11,7 millions d’euros au premier semestre, en hausse de 28%. Le cours de l’action a été divisé par trois depuis le plus haut avec un ratio EV/CA (valeur d’entreprise sur chiffre d’affaires) estimé à 4,9 pour 2022 et 4,2 pour 2023.

Prochain rendez-vous : résultats semestriels le 14 septembre

Hexaom : acheter avec un objectif de cours de 46 euros

Dans un contexte compliqué, faut-il s’inquiéter pour les anciennes Maisons France Confort ? L’analyste Arnaud Despré pense que non. Alors oui, les commandes des développeurs ont chuté au premier semestre, tant en volume qu’en valeur. Mais Portzamparc a fait ses calculs. Même dans le scénario le plus pessimiste (chiffre d’affaires de la construction de maisons individuelles en baisse de 12 % avec une marge opérationnelle à 2,5 %, soit des coûts fixes stables et un plus bas depuis 10 ans), le résultat opérationnel ne serait que de 4,6 % inférieur à celui de 2021 et une augmentation de 20,9% par rapport à 2020 grâce à la diversification du groupe.

Prochain événement : Ventes Q2 le 4 août

Roche Bobois : Renforcer avec un objectif de cours de 40 euros

Le leader mondial du meuble haut de gamme conservera sa place dans le High Five et l’objectif de prix passera de 36 à 40 euros. Pas de changement majeur dans les arguments des analystes en vue d’une activité 2023, une marge tirée par des effets de change positifs avec les marchés nord-américains et un positionnement toujours « rassurant » pour les prochaines sorties.

Prochain rendez-vous : résultats semestriels le 29 septembre

Reworld Media : acheter avec un objectif de cours de 10,30 euros

Autre atout pour rester dans le High Five, Reworld Media démarre bien l’année et l’acquisition d’Unify et de ses 12 marques de référence (dont Aufeminin, Doctissimo ou Gamekult) s’annonce prometteuse.

Prochain rendez-vous : résultats du 1er semestre le 21 septembre

SII : acheter avec un objectif de cours de 54,20 euros

La SSII est dans un « dynamisme extrêmement soutenu » et les sorties de ses modèles comparables fin juillet « ont témoigné d’une demande client intacte malgré le contexte ». Pour l’analyste Maxence Dhoury, la croissance restera à deux chiffres au premier semestre, malgré une base de comparaison extrêmement exigeante. La valorisation reste raisonnable “sur un scénario qui est pourtant très susceptible d’être augmenté”. Un bon prolongateur…

Prochain événement : les ventes du premier trimestre le 10 août.

Laurent Grassin (editors@boursorama.fr)

Foot PSG – Le PSG prépare un énorme coup sur le marché des transferts

En Somalie, un ancien responsable d’Al-Shabaab a été nommé ministre des Affaires religieuses