in

SocGen surperforme T2 T2, compense la vente de Rosbank – 08/03/2022 à 08:25

LA SOCGEN FAIT MIEUX QUE PRÉVU AU 2ÈME TRIMESTRE, RÉDUIT LA VENTE DE ROSBANK

LA SOCGEN FAIT MIEUX QUE PRÉVU AU 2ÈME TRIMESTRE, RÉDUIT LA VENTE DE ROSBANK

par Julien Ponthus

PARIS (Reuters) – Société Générale a annoncé mercredi une perte inférieure aux attentes au deuxième trimestre, la dynamique de ses opérations de banque de détail et de marché ayant compensé l’impact de la vente de sa filiale russe Rosbank.

La troisième banque française par la capitalisation boursière, qui avait prévenu que la cession de ses activités en Russie à Interros Capital coûterait environ 3,3 milliards d’euros, a simultanément annoncé de nouveaux objectifs financiers pour 2025.

La SocGen, qui a entamé un processus pour trouver le prochain PDG pour succéder à Frédéric Oudéa, dit avoir subi une perte nette de 1,48 milliard d’euros au deuxième trimestre, là où les analystes tablaient sur une perte d’environ 2 milliards d’euros.

A 7,06 milliards d’euros, son produit net bancaire a également dépassé les attentes, tandis que ses dépenses, supérieures aux attentes, ont permis à la banque de générer un effet de ciseau positif.

Dans les activités de marché, les revenus progressent de 23,3% à 1,52 milliard d’euros, avec un bond de 50% dans les activités de taux, de crédit et de change.

Dans la banque de détail, les revenus progressent de 8,5 % en France et de 12,7 % à l’international.

Au niveau du groupe, la banque affiche un rendement des capitaux propres (ROTE) de 10,5 %, un niveau que SocGen vise à maintenir d’ici 2025.

“Cette dynamique et ces performances nous donnent confiance, tant à court terme, dans un environnement indéniablement plus incertain, qu’à moyen terme”, a déclaré Frédéric Oudéa, PDG de la SocGen, cité dans un communiqué.

« D’ici 2025 (…) nous confirmons notre capacité à atteindre un rendement de 10 % sur la base d’un cœur de cible de 12 %, tout en maintenant une politique de distribution attractive pour nos actionnaires », a-t-il ajouté.

À LA RECHERCHE D’UN NOUVEAU PDG

D’ici 2025, la SocGen vise également un coefficient d’exploitation inférieur ou égal à 62 %, ainsi qu’un taux de distribution de ses résultats de 50 %.

En mai dernier, la banque avait annoncé avoir finalisé la vente de ses activités russes suite à la guerre en Ukraine et aux sanctions imposées par les pays occidentaux visant Moscou.

Ce même mois de mai, lors de l’assemblée générale des actionnaires de SocGen, Frédéric Oudéa surprend la communauté financière en annonçant qu’il ne sollicitera pas le renouvellement de son mandat à la tête de la banque en mai 2023.

Le président du conseil d’administration du groupe, Lorenzo Bini Smaghi, a ensuite indiqué que le nom du successeur de Frédéric Oudéa serait annoncé cet automne.

Le choix du prochain directeur général est une décision du conseil d’administration, mais Frédéric Oudéa s’est prononcé en faveur d’une candidature interne pour diriger la banque pour les dix à quinze prochaines années.

Les rumeurs de son successeur tournent autour de Sébastien Proto, qui dirige actuellement la fusion des réseaux de banque de détail de SocGen en France, et de Slawomir Krupa, le responsable de la banque de financement et d’investissement (BFI).

Les noms d’anciens de la SocGen, comme Philippe Heim, le patron de la Postbank, Jean-Pierre Mustier, l’ancien directeur général d’Unicredit, ou Jacques Ripoll, qui vient de quitter le Crédit Agricole, sont également évoqués. .

BNP Paribas a publié vendredi des résultats du deuxième trimestre meilleurs qu’attendu grâce à la baisse des provisions pour créances douteuses, malgré le ralentissement économique et la forte activité des activités de marché comme la banque de détail.

(Reportage Julien Ponthus, version française Matthieu Protard, édité par Jean Terzian et Nicolas Delame)

Sur quelles chaînes puis-je regarder les matchs de Ligue 1, Premier League, Liga, Serie A et Bundesliga ?

La Russie qualifie le régiment d’Azov d'”organisation terroriste”